Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y

Les jeunes testent "Tardis", simulateur d'entretien d'embauche

Parcours des métiers

La semaine dernière, la mission locale de la Creuse organisait son premier Parcours des Métiers. A occasion particulière, découverte surprenante et intriguante. Atef Ben Youssef, chercheur à l’université de Paris Sud était dans les locaux du BIJD jeudi après-midi pour dévoiler «Tardis».

Ce projet de recherche, financé par l’Union Européenne, est un simulateur d’entretien d’embauche. Toute l’après-midi, les candidats se sont succédé dans un bureau face à un employeur... virtuel.

Ce dernier reproduit les conditions d’un entretien d’embauche. Face au candidat, il lui demande de se présenter, de dévoiler ses objectifs, ses attentes, ses qualités ou ses défauts. «Il y a différents scénarios mais pour l’instant, on reste dans le général», indique le chercheur. Durant l’entretien, le candidat testeur est équipé d’un microphone et d’un détecteur de gestes. Le premier enregistre les paroles «ce qui permet d’analyser la prosodie, c’est-à-dire la façon de parler», indique Atef Ben Youssef. Le second enregistre la gestuelle : «Si vous croisez les mains, si vous vous grattez la tête, c’est indiqué».

A la fin de l’entretien, une analyse est réalisée. Deux versions existent : «Un conseiller analyse et donne des conseils ou l’agent virtuel donne un topo de ce qui a été fait». Atef Ben Youssef privilégie l’«analyse réelle» : «L’intervention de l’humain est importante car c’est elle qui interpelle».

Ce projet offre la possibilité aux intéressés de s’améliorer. C’est le cas de Sébastien. Le demandeur d’emploi de 22 ans a compris les points à bonifier : «J’ai pu voir avec le logiciel que je manquais de confiance. De même, durant l’entretien, j’avais sans le remarquer les bras croisés et on m’a expliqué que c’était une erreur». Pour le jeune homme,  «Tardis est un outil intéressant pour emmagasiner de l’expérience pour les futurs entretiens».

Il offre également un appui, un soutien aux conseillers et conseillères : «Cet outil est une aide. Il permet de donner un retour sur ce qui a été fait», ajoute Atef Ben Youssef.

A terme, l’objectif est d’intégrer «Tardis» dans toutes les missions locales et établissements européens de ce type. La mission locale de la Creuse est déjà séduite mais devra patienter. L’outil est encore en phase d’expérimentation et ne devrait pas être opérationnel avant le début de l’année prochaine. Cela mettra un point final à trois années de travail.