Fil info
12:00 c'est vrai aussi pour les coursiers pour lesquels les difficultés d’accès liées aux chiens méchants augm… https://t.co/U1J7w4VOTP
11:14# # - -Vienne : Engagement solidaire Uniday mercredi à Limoges -> https://t.co/xFRDif4dyu
11:12# # - -Vienne : Burkin’Alphabet cherche de nouveaux parrains -> https://t.co/UAuBfAWZlw
11:10# # - -Vienne : Un challenge international E-KART à Limoges -> https://t.co/NYmgTWHc1F
11:09France : Ils défendent le droit d’asile -> https://t.co/PmE5vgkdzX
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Les jeunes testent "Tardis", simulateur d'entretien d'embauche

Parcours des métiers

La semaine dernière, la mission locale de la Creuse organisait son premier Parcours des Métiers. A occasion particulière, découverte surprenante et intriguante. Atef Ben Youssef, chercheur à l’université de Paris Sud était dans les locaux du BIJD jeudi après-midi pour dévoiler «Tardis».

Ce projet de recherche, financé par l’Union Européenne, est un simulateur d’entretien d’embauche. Toute l’après-midi, les candidats se sont succédé dans un bureau face à un employeur... virtuel.

Ce dernier reproduit les conditions d’un entretien d’embauche. Face au candidat, il lui demande de se présenter, de dévoiler ses objectifs, ses attentes, ses qualités ou ses défauts. «Il y a différents scénarios mais pour l’instant, on reste dans le général», indique le chercheur. Durant l’entretien, le candidat testeur est équipé d’un microphone et d’un détecteur de gestes. Le premier enregistre les paroles «ce qui permet d’analyser la prosodie, c’est-à-dire la façon de parler», indique Atef Ben Youssef. Le second enregistre la gestuelle : «Si vous croisez les mains, si vous vous grattez la tête, c’est indiqué».

A la fin de l’entretien, une analyse est réalisée. Deux versions existent : «Un conseiller analyse et donne des conseils ou l’agent virtuel donne un topo de ce qui a été fait». Atef Ben Youssef privilégie l’«analyse réelle» : «L’intervention de l’humain est importante car c’est elle qui interpelle».

Ce projet offre la possibilité aux intéressés de s’améliorer. C’est le cas de Sébastien. Le demandeur d’emploi de 22 ans a compris les points à bonifier : «J’ai pu voir avec le logiciel que je manquais de confiance. De même, durant l’entretien, j’avais sans le remarquer les bras croisés et on m’a expliqué que c’était une erreur». Pour le jeune homme,  «Tardis est un outil intéressant pour emmagasiner de l’expérience pour les futurs entretiens».

Il offre également un appui, un soutien aux conseillers et conseillères : «Cet outil est une aide. Il permet de donner un retour sur ce qui a été fait», ajoute Atef Ben Youssef.

A terme, l’objectif est d’intégrer «Tardis» dans toutes les missions locales et établissements européens de ce type. La mission locale de la Creuse est déjà séduite mais devra patienter. L’outil est encore en phase d’expérimentation et ne devrait pas être opérationnel avant le début de l’année prochaine. Cela mettra un point final à trois années de travail.