Fil info
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU

DRPG toujours dans l’action pour protéger le Pays de Gimel

Environnement

L'assemblée générale de l'association Défense et Respect du Pays de Gimel (DRPG) s’est déroulée le samedi 6 juillet à Gimel-les-Cascades.

Au cours de la séance, les adhérents ont adopté à l’unanimité deux motions : l’une concerne l’orientation
générale et l’autre l’action à mener pour l’année à venir. Depuis juillet 2017, DRPG rassemble des amoureux du pays de Gimel. L’association est connue des Corréziens pour mener la bataille contre le projet d’implantation d’éoliennes industrielles sur le Puy de l’Aiguille. Mais son champ d’intervention ne se limite pas qu’à cela. «Notre ciel, nos eaux, nos forêts, nos animaux et nos monuments (naturels et humains), et encore la mémoire des lieux, font un tout. Un tout qui fait partie de nous-mêmes», indiquent les adhérents qui se situent dans la droite lignée de Gaston Vuillier. L’artiste, écrivain et voyageur avait, en son temps, su préserverle site des Cascades. Mais «notre lutte n’est pas seulement sentimentale : elle est aussi parfaitement rationnelle», indique l’association.

Action "fondée en raison et en droit"

Le patrimoine naturel et historique du pays de Gimel-les-Cascades est remarqué et classé depuis plus d’un siècle. L’étang de Ruffaud et ses rives, la vallée de la Montane, le château de Saint-Priest-de- Gimel, le bourg de Gimel, l’église saint Pardoux et sa châsse du XIIe siècle, par exemple, sont protégés. A cela s’ajoute une ZNIEFF* pour Ruffaud et un Natura 2000 en aval de Gimel. La dernière inscription en date revient au castel Vuillier. Avec son parc, il est classé monument historique depuis le 18 juillet 2018. «Ces inscriptions, classements et dispositifs signifient que l’Etat et la société, après des débats et des expertises, ont décidé de protéger ces monuments et ces paysages contre les atteintes diverses qui pourraient leur être portées, par la prévention, l’incitation, également en édictant quelques procédures, règles et obligations», signale DRPG dont l’action «est fondée en raison et en droit». Celle-ci s’appuie sur cinq points.

Contre l'implantation d'éoliennes industrielles

Le premier reste la poursuite, jusqu’à ce que la justice administrative ait tranché, de la lutte contre l’implantation d’éoliennes industrielles à proximité immédiate de tous les sites inscrits ou classés présents dans le secteur, «projet désastreux qui abîmerait de façon irréversible non seulement le paysage, mais aussi l’identité locale et l’esprit des lieux», souligne la motion d’action. En deuxième point, vient la vigilance accrue sur la question de l’eau, dans les différents volets de ce dossier. A ce sujet, l’association fait référence au sort de l’étang de Ruffaud, qui a été vendu par le Département à une société privée  pour y développer un centre de pêche, mais aussi à la gestion communale des eaux, aux pollutions de La Montane*, aux zones humides présentes, au soutien à la pêche responsable, etc.). «Un devoir que le dérèglement climatique nous impose avec encore plus de force et d’urgence».

Attractivité touristique

Le troisième point concerne la sauvegarde et la promotion de la faune, de la flore, des arbres et des espèces remarquables présentes dans le pays.
L’association veut ensuite agir pour «la préservation de l’attractivité touristique de la commune, du caractère pittoresque de Gimel-les-Cascades et environs, la valorisation des commerces qui s’y trouvent installés». Le quatrième point est la "préservation de l'attractivité touristique dela commune, du caractère pittoresque de Gimel et environs, la valorisation des commerces qui s'y trouvent installés"
Enfin, le cinquième point est la «défense, connaissance et préservation de la mémoire locale en soutenant tous projets ou initiatives, ou en formulant toutes propositions allant dans le sens de l’accès à l’histoire du pays de Gimel, dans toutes ses dimensions géographiques, écologiques et humaines». Il se base sur le nombre de monuments inscrits ou classés.

(*) ZNIEFF :  Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique.
La Montane a été maintes fois polluée : en 2012, 2015, 2016 et en août 2018. Cette dernière «souillure», plus importante que les précédentes a généré de nombreux dégâts.


Le nouveau bureau
Le nouveau conseil d’administration qui compte neuf membres a également été désigné. Il a procédé à l’élection du nouveau bureau, ainsi composé : Co-présidents : Jean-Claude Bouyssou et Didier Peyrat. Vice président : Gilles Adolphe. Trésorier : Jeannine Beynel. Secrétaire : Janette Soularue. L’association est joignable par mail à lecridegimel@gmail.com.

Max 90 Premium SE