Fil info
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19
16:13Sarlat-la-Canéda : Très beau spectacle de Peiraguda aux Enfeus -> https://t.co/27Ysxk7s1p

Des contrats de confiance verte

Environnement

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, était en Corrèze hier pour la signature d’un Contrat de transition écologique impliquant différents acteurs sur de nombreux projets dont une réserve de biodiversité à Argentat.

Lancés par le Gouvernement en 2018, les «Contrats de transition écologique» ont pour ambition d’accompagner les collectivités. Le CTE est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés. Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.
En Corrèze Pascal Coste, le président du Conseil départemental s’est rapidement saisi de cet outil pour fédérer des projets à l’échelle de la Corrèze. Hier à l’Hôtel Marbot lors de la signature du CTE par les 15 parties prenantes, Pascal Coste s’est fait le chantre d’une écologie active et non «les désastres d’une écologie punitive» : «la transition écologique est l’affaire de tous. C’est notre capacité à changer individuellement et collectivement. On doit l’incarner au quotidien» a-t-il insisté.

«Ce qui est punitif, c’est de ne pas faire de l’écologie»

Au nom de la région Nouvelle Aquitaine, la vice-présidente Françoise Coutant en charge du climat et de la transition énergétique a souligné  «ce qui est punitif, c’est de ne pas faire de l’écologie»... L’élue a souligné l’importance d’avoir «une approche systémique, globale» dans la transition écologique.
Pour l’heure, le CTE corrézien se traduit par 4 axes privilégiés (énergies renouvelables ;  sobriété et efficacité énergétique ;  nouvelles mobilités en milieu rural ; création d’emploi en lien avec les ressources locales (SIC) ; 25 actions et une soixantaine de projets. A terme, la collectivité va accompagner 390 projets labéllisés «Corrèze Transition Ecologique» sur la période de 2018-2020.
Les contrats de transition écologique seront déployés à partir du 9 juillet prochain, après 18 mois d’expérimentation. Le contrat met en avant des actions de promotions des énergies renouvelables (méthanisation, photovoltaïque), de l’agriculture durable avec la création d’une filière de porcs bio ou le développement de circuits courts, ou encore la préservation d’espaces naturels avec la création d’une réserve internationale de ciel étoilé sur le PNR Millevaches et d’une réserve de biodiversité sur le site remarquable des Gravières situé sur les rives de la Dordogne à Argentat. La visite de la Secrétaire a débuté hier matin par une rencontre à Brive avec des producteurs d’un drive fermier et  la présentation des projets de développement par la Chambre d’Agriculture et la Société EAT LIM : «On lui a parlé d’un projet  de plate-forme multimodale et interactive. Elle permettra de répondre aux attentes des cantines scolaires, de la restauration professionnelle et éventuellement d’une clientèle particulière» précise Nicolas Jaubert de la Société EAT LIM.

Un «Smart-Grid» à Lestards

Parmi les projets, Enedis a présenté celui d’un «Smart-Grid» sur la commune de Lestards. Il permettra d’alimenter les clients d’un village en cas de coupure. Pascal Coste a soulevé le dossier du renouvellement des concessions des barrages. La Secrétaire a indiqué que la France doit respecter «le droit communautaire. Ces barrages sont un élément important de l’aménagement du territoire. Nous n’irions pas vers le morcellement de ce capital qui appartient à tout le monde. C’est dans cet esprit que nous rediscuterons avec l’UE».

Serge Hulpusch


Une réserve de biodiversité à 4 millions d'euros
Le coût d’aménagement de la réserve départementale de biodiversité de la Corrèze à Argentat-sur-Dordogne est estimé à 4M d’euros. L’Etat viendra en aide à hauteur de 34% soit de 1,2M d’euros de l’Agence de l’Eau Adour Garonne et 150.000 euros de FNADT ; EDF pour 18% avec une enveloppe de 700.000 euros. Le Département bénéficiera d’une avance remboursable de l’Agence de l’Eau Adour Garonne de 900.000 euros. La collectivité a également fait une demande de financement auprès de l’Union Européenne.


110 millions  d'euros engagés
Le contrat engage l’État, la Région, le Département, les Communautés d’agglomération et les Communautés de communes, l’ADEME, la CDC-Banque des Territoires, le Parc Naturel Régional (PNR) de Millevaches en Limousin. Les actions inscrites dans ce CTE représentent un investissement global de 25 Me dont 4,35 Me financés par l’État et ses opérateurs et 4,31 Me financés par le Conseil départemental de la Corrèze. En tout 110 Me abonderont ces actions.