Fil info
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08

Des contrats de confiance verte

Environnement

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, était en Corrèze hier pour la signature d’un Contrat de transition écologique impliquant différents acteurs sur de nombreux projets dont une réserve de biodiversité à Argentat.

Lancés par le Gouvernement en 2018, les «Contrats de transition écologique» ont pour ambition d’accompagner les collectivités. Le CTE est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés. Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.
En Corrèze Pascal Coste, le président du Conseil départemental s’est rapidement saisi de cet outil pour fédérer des projets à l’échelle de la Corrèze. Hier à l’Hôtel Marbot lors de la signature du CTE par les 15 parties prenantes, Pascal Coste s’est fait le chantre d’une écologie active et non «les désastres d’une écologie punitive» : «la transition écologique est l’affaire de tous. C’est notre capacité à changer individuellement et collectivement. On doit l’incarner au quotidien» a-t-il insisté.

«Ce qui est punitif, c’est de ne pas faire de l’écologie»

Au nom de la région Nouvelle Aquitaine, la vice-présidente Françoise Coutant en charge du climat et de la transition énergétique a souligné  «ce qui est punitif, c’est de ne pas faire de l’écologie»... L’élue a souligné l’importance d’avoir «une approche systémique, globale» dans la transition écologique.
Pour l’heure, le CTE corrézien se traduit par 4 axes privilégiés (énergies renouvelables ;  sobriété et efficacité énergétique ;  nouvelles mobilités en milieu rural ; création d’emploi en lien avec les ressources locales (SIC) ; 25 actions et une soixantaine de projets. A terme, la collectivité va accompagner 390 projets labéllisés «Corrèze Transition Ecologique» sur la période de 2018-2020.
Les contrats de transition écologique seront déployés à partir du 9 juillet prochain, après 18 mois d’expérimentation. Le contrat met en avant des actions de promotions des énergies renouvelables (méthanisation, photovoltaïque), de l’agriculture durable avec la création d’une filière de porcs bio ou le développement de circuits courts, ou encore la préservation d’espaces naturels avec la création d’une réserve internationale de ciel étoilé sur le PNR Millevaches et d’une réserve de biodiversité sur le site remarquable des Gravières situé sur les rives de la Dordogne à Argentat. La visite de la Secrétaire a débuté hier matin par une rencontre à Brive avec des producteurs d’un drive fermier et  la présentation des projets de développement par la Chambre d’Agriculture et la Société EAT LIM : «On lui a parlé d’un projet  de plate-forme multimodale et interactive. Elle permettra de répondre aux attentes des cantines scolaires, de la restauration professionnelle et éventuellement d’une clientèle particulière» précise Nicolas Jaubert de la Société EAT LIM.

Un «Smart-Grid» à Lestards

Parmi les projets, Enedis a présenté celui d’un «Smart-Grid» sur la commune de Lestards. Il permettra d’alimenter les clients d’un village en cas de coupure. Pascal Coste a soulevé le dossier du renouvellement des concessions des barrages. La Secrétaire a indiqué que la France doit respecter «le droit communautaire. Ces barrages sont un élément important de l’aménagement du territoire. Nous n’irions pas vers le morcellement de ce capital qui appartient à tout le monde. C’est dans cet esprit que nous rediscuterons avec l’UE».

Serge Hulpusch


Une réserve de biodiversité à 4 millions d'euros
Le coût d’aménagement de la réserve départementale de biodiversité de la Corrèze à Argentat-sur-Dordogne est estimé à 4M d’euros. L’Etat viendra en aide à hauteur de 34% soit de 1,2M d’euros de l’Agence de l’Eau Adour Garonne et 150.000 euros de FNADT ; EDF pour 18% avec une enveloppe de 700.000 euros. Le Département bénéficiera d’une avance remboursable de l’Agence de l’Eau Adour Garonne de 900.000 euros. La collectivité a également fait une demande de financement auprès de l’Union Européenne.


110 millions  d'euros engagés
Le contrat engage l’État, la Région, le Département, les Communautés d’agglomération et les Communautés de communes, l’ADEME, la CDC-Banque des Territoires, le Parc Naturel Régional (PNR) de Millevaches en Limousin. Les actions inscrites dans ce CTE représentent un investissement global de 25 Me dont 4,35 Me financés par l’État et ses opérateurs et 4,31 Me financés par le Conseil départemental de la Corrèze. En tout 110 Me abonderont ces actions.

nike air zoom pegasus 33 Sale -75% OFF Cheap nike pegasus 33 women's Store