Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Un drone à la cime des forêts

Surveillance sanitaire

La semaine dernière en Haute-Corrèze, un agent de l’Office National des Forêts (ONF) a mené une opération de surveillance sanitaire de la forêt de Larfeuil au moyen d’un drone. Objectif, suivre la progression des attaques de scolytes, un insecte ravageur qui détruit les futaies d’épicéas en Limousin et ailleurs.

La forte présence de scolytes dans les forêts de résineux est une des conséquences du réchauffement climatique. La multiplication des échanges
internationaux -qui a favorisé l’arrivée sous nos latitudes de  plantes, d’animaux invasifs- et le réchauffement climatique sont des facteurs propices au développement d’attaques parasitaires.
Lors de l’AG de la coopérative Alliance Forêt Bois à Bugeat, il y a quelques semaines, les professionnels de l’exploitation forestière s’inquiétaient des dégâts à venir causés par les scolytes, notamment sur le cours du marché, avec l’arrivée massive de bois venu du nord,  arbres coupés dans l’urgence sous la menace  mortifère des scolytes ! Par ricochet, les coupes de bois prévues chez nous comme dans les Landes sont retardées.
En Limousin, plusieurs milliers d’hectares de futaies d’épicéas  font aussi l’objet d’attaques par les scolytes. Ces petits coléoptères (5mm de long) font partie des principaux ravageurs des forêts résineuses, en particulier d’épicéas.  80 foyers de bois scolytés en forêt publique ont été identifiés par les forestiers de l’ONF  cet automne. L’hiver peu rigoureux a contribué à multiplier le nombre de ces insectes nuisibles.
La semaine dernière, sur la commune de Bonnefond, le massif forestier de Larfeuil a été survolé par un drone afin de confirmer si les envols d’essaimage ont bien débuté cette année. Il s’agit d’identifier les premiers signes de  dépérissement sur les cimes des épicéas. Un des signes des
attaques est que l’arbre rougit et sèche en quelques semaines.

"Il fait mourir les épicéas et d’autres résineux"

La forêt de Larfeuil a été choisie car elle est représentative des forêts du plateau limousin. Elle pourra servir de témoin pour l’ensemble de ces forêts. «C’est la première mission d’importance que l’on me confie. Sur l’ensemble de la forêt domaniale de Larfeuil, il y  a des attaques de scolytes et des mortalités dûes à la sécheresse.
Le scolyte étant là un hôte secondaire qui intervient après la sécheresse. Il fait mourir les épicéas et d’autres résineux. Apparemment, les Douglas ne sont pas touchés» explique René Seger, technicien forestier à l’ONF et   télépilote de drone. Au moyen d’un drone de marque chinoise, un Dji de 1,5 kilo, il  a effectué plusieurs missions de surveillance. Le drone équipé d’une caméra 4K,  pré-programmée, a pris de nombreux clichés de la forêt : «Le but est d’établir une cartographie des zones qui sont les plus sensibles. On cible ces secteurs-là pour prendre des photos» précise l’agent. Il a suivi une formation pour devenir télépilote de drone, soit 15 jours de formation et un examen à la clé : «On apprend toute la théorie sur la météorologie, les itinéraires, la consultation des données de l’armée et de l’aviation civile. On est restreint à une hauteur selon les scénarios, cela varie de 50 à 150m maximum»  souligne-t-il.

La crise sanitaire semble limitée

Les différents vols se sont réalisés en aveugle, c’est-à-dire  programmés par avance sur un Ipad. Les photos prises seront ensuite traitées par le service de cartographie de l’ONF. Les photos prises à l’automne et au printemps au même endroit, superposées, permettront de visualiser les ravages des scolytes. Si la crise sanitaire semble limitée dans notre région, le département santé des forêts de Nouvelle Aquitaine a informé l’ensemble des acteurs de la filière bois le 7 mai à l’initiative de la DRAF et de Boislim afin de déterminer un plan d’actions. Diminuer le réchauffement climatique, traiter et couper du bois : pas simple !

Serge Hulpush


Le scolyte
Les scolytes sont de petits coléoptères qui font partie des principaux ravageurs des forêts résineuses, en particulier d’épicéas. Ils se développent sous les écorces des résineux, entravant la circulation de la sève et entraînant la mort de l’arbre en quelques semaines.