Fil info
18:44Creuse : Les ex GM&S ne veulent pas se rendre invisibles | L'Echo https://t.co/4rYUPrXUOt via

La lecture n’est plus un handicap

Société

Lever les handicaps à l’accès de la lecture. Voilà l’objectif que s’est fixée l’équipe de la Bibliothèque Départementale  de prêt  de la Corrèze (BDP) et le Département.
Dans le cadre de la loi sur le Handicap de 2005, l’intégration des personnes en situation d’handicap dans la société reste encore un défi majeur à  relever.
«La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a instauré une  nouvelle approche du handicap. On veut essayer que les publics dits empêchés puissent participer à des activités et en particulier la lecture» explique Francis Collasson, conseiller départemental en charge de la culture à propos de cette politique nationale, déclinée localement.
S’il ne figure pas de chapitre spécifiquement dédié à la culture dans la loi de 2005, des avancées   ont été réalisées ces dernières années  notamment par rapport aux publics empêchés de lire en raison d’un handicap qu’il soit moteur, visuel, cognitif, psychique ou d’un trouble cognitif :  dyslexie, dyspraxie, dysphasie...
Et qui dit lecture, dit auteur et droits d’auteur. Et dans ce cas précis, le cadre législatif a aussi évolué en faveur des personnes handicapées.
«Il faut qu’il y ait des publications adaptées aussi. Depuis 2008, il y a une exception au droit d’auteur qui a été créée en faveur des personnes  handicapées. Elle oblige les éditeurs à mettre à disposition des fichiers numériques pour qu’ils puissent être adaptés pour des associations à but  non lucratif. Elles peuvent   communiquer ses fichiers gratuitement aux personnes empêchées de lire, c’est-à-dire qui comportent des handicaps  graves au moins de 80%» précise Gaetano Manfredonia, le directeur  de la BDP 19.
Au plan local, le directeur de la BDP a eu l’idée de faire participer ses publics au Prix des lecteurs corréziens. «On va utiliser les nouveaux moyens  techniques pour que ces publics puissent avoir accès à ce prix» indique Francis Collasson. Concrètement, le Conseil départemental de la Corrèze a fait l’acquisition de 10 lecteurs audio VICTOR adaptés aux déficients visuels car faciles d’utilisation et  permettant la lecture de clé USB, CD au format MP3 ou DAISY (format spécifique).
«Cet appareil a été développé au Canada. Le format DAISY est un format de description qui permet de mettre des signets. Il offre différentes  possibilités de lecture comme tout un chacun» détaille  Ovidio Vallès de la BDP en charge de ce service.
Ces achats ont reçu une aide financière du Centre national du livre (CNL). Le prêt de ces lecteurs se fera sur des périodes plus longues de deux  mois. Ces lecteurs seront mis à disposition des bibliothèques du réseau de la BDP qui pourront, sur demande, les prêter aux usagers empêchés  de lire exclusivement. Elles devront pour se faire signer une convention avec le Département.
Seulement 5% à 10% des ouvrages publiés chaque année en France sont accessibles aux personnes empêchées de lire du fait d’un handicap.
La BDP a fait le choix de privilégier les prix littéraires et  donc le prix des lecteurs de la Corrèze. Sur les 5 livres en compétition, 3 sont déjà adaptés. L’objectif est qu’en mars les deux romans restant en lice soient adaptés pour ouvrir au maximum le lectorat à ce projet global qui a nécessité quatre ans de travail.
Il a été réalisé en lien avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et sa Plateforme des déficients sensoriels : «Avec elle,  on a recensé 600 personnes qu’elle accompagne» indique Cécile Juillard-Condat, également en charge de ce service à la BDP.
Le nombre de bibliothèques de lecture publique investies dans un projet de service en faveur des publics en situation d’handicap reste faible, surtout en milieu rural. A l’heure actuelle, seulement trois BDP, dont Savoie-Biblio et celle de la Corrèze, ont signé des accords de partenariat avec  l’Association Valentin Haüy. «Elle va nous donner accès à sa plateforme de téléchargement de fichiers numériques qui s’appelle EOLE» précise  Gaetano Manfredonia.
La convention permet d’avoir accès à l’intégralité des collections de livres au format DAISY présents sur la plateforme EOLE et de les télécharger ou de les graver sur CD sans limitation de nombre.