Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

Elles marchent l’espoir en tête

Recherche médicale

Quatre femmes motivées sont parties de Tulle samedi matin pour effectuer une marche de 100 km sur la voie de Rocamadour au bénéfice de la recherche sur le cerveau. Dans leur sac-à-dos, l’objectif de mieux faire connaître le travail de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC).

Elles sont parties d’un pas alerte de la place du sergent Lovy. Sur leur chemin, elles ont reçu les encouragements du président Hollande de passage en Corrèze ce week-end.
Ces femmes bénévoles ont pris leur bâton de pèlerin sur la voie de Rocamadour au service d’une noble cause : la recherche scientifique sur le  cerveau.
Faire de la pédagogie en cheminant
Elles vont aller à la rencontre des habitants et expliquer la nécessité de financer cette recherche dans la lutte contre certaines maladies.
«On part pour soutenir le neurodon. L’idée est de faire connaître la Fédération pour la Recherche sur les maladies neurologiques en se disant que ce n’est pas forcément bien connu du grand public. A chaque fois que ce sera possible, on va aller au contact des personnes et leur expliquer ces enjeux de santé publique» explique Maryse Maison Pierre, une des quatre marcheuses.
Elle est personnellement concernée par cette problématique. Son fils de 36 ans souffre d’une maladie rare qui porte atteinte à la commande de ses  muscles.
La recherche scientifique avance depuis des années dans la connaissance du cerveau mais pas assez vite pour nos marcheuses.
«Il y a besoin d’informer les gens, il y a besoin d’argent pour la recherche, pour que les gens sachent. La rencontre, c’est très riche. On peut tout faire passer en expliquant» insiste Marielle, une autre marcheuse.
Le Neurodon est une campagne nationale de collecte de fonds, organisée par la FRC depuis 2002, principalement dans les magasins Carrefour.
Il s’agit de distribuer des coupons d’une valeur de 2 € à l’entrée du magasin et d’inciter les consommateurs à les scanner lors du règlement de leurs achats. En 2017, plus de 700 bénévoles ont distribué près de 60.000 coupons dans 200 magasins et permis de collecter plus de 117.000 € au profit de la recherche.
Leur dernière campagne au mois de mars dernier a récolté 123.180 €. Depuis 2002, plus d’1,5M d’euros ont ainsi été récoltés grâce au Neurodon, ce qui a permis à la FRC de financer plus d’une trentaine de programmes de recherche sur le cerveau.
«L’idée forte est que la recherche est menée de manière transversale au niveau de la Fédération. On va avoir des chercheurs au plan national et international qui vont travailler sur différents domaines. On est plus intéressé par cette démarche car c’est un partage de compétences, avec  beaucoup d’humanité et d’humilité aussi»  souligne Maryse Maison Pierre.
La FRC finance des recherches depuis quinze ans dans le domaine des neurosciences. Cette approche transversale de la recherche se matérialise dans l’organisation de son Conseil scientifique composé de chercheurs en neurosciences et de cliniciens, de spécialistes de différentes  pathologies.
Alzheimer, Parkinson, épilepsie, sclérose en plaques, maladie de Charcot, schizophrénie, dépression, troubles bipolaires, chorée de Huntington, dystonie, autisme... la liste des maladies est longue et le nombre de personnes concernées augmentent d’année en année, soit plus d’1 français sur 6 selon la Fédération.
En termes de coûts pour l’Assurance Maladie, les troubles psychiques arrivent en première position avec un montant total de 22,5 Mards d’euros de remboursements.
«Je suis auxiliaire de vie sociale. Je connais parfaitement cette problématique. J’interviens auprès de personnes atteintes de beaucoup de maladies liées au cerveau. La prise en charge médicale est faible et pas assez adaptée. Il faut du personnel qualifié» constatait Blandine avant de prendre la  route avec ses camarades.

Par Serge Hulpusch

Rens :  www.frcneurodon.org

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.