Le département marche à pas cadencés vers sa droite !

Elections législatives

La parité a été respectée en Corrèze qui a élu hier un député En Marche, Christophe Jerretie, sur la première circonscription et contre toute attente, une députée de la droite et du centre, Frédérique Meunier, sur la deuxième circonscription, à 25 voix près face à la candidate REM Patricia Bordas.

Il y a un élu corrézien qui doit être heureux du résultat sorti des urnes hier soir. Il s’agit du sénateur Daniel Chasseing. Il avait apporté son soutien au candidat En Marche sur la première circonscription Christophe Jerretie et également à Frédérique Meunier,  la candidate de la droite et du centre.
Et si surprise il y a eu, elle est bien venue de Brive. Comme on dit en terme footbalistique, la candidate  a effectué une spectaculaire «remontada» pour battre Patricia Bordas sur le fil avec seulement 25 voix d’avance, soit au final de ce duel très très serré 18.874 voix (50,03 %) pour le maire de
Malemort contre 18.849 voix (49,97 %) pour l’ex sénatrice socialiste. La déception doit être grande pour la candidate REM qui partait avec une avance de neuf points mais peu de réserve. Les reports de voix ont joué à plein à droite tandis qu’à gauche, la mobilisation n’était pas vraiment au rendez-vous de la marche... Michel Da Cunha, conseiller départemental socialiste, quant à lui avait apporté son soutien à la candidate de droite !  
Le député socialiste sortant Philippe Nauche n’avait donné pour sa part aucune consigne de vote. La différence entre les deux candidates s’est faite sur la ville de Brive où la candidate En Marche, ancienne Première adjointe, a été  devancée de 521 voix. Sur la première circonscription, l’élection de Christophe Jerretie n’est pas une surprise au vu des résultats du premier tour.
Dans le fief de François Hollande, la macronie a fait son nid en la personne de Christophe Jerretie. Le candidat REM obtient 53,43% (22.509 votants) face au socialiste Bernard Combes qui plafonne à 46,57% (19.619 voix). Bernard Combes gagne néanmoins 10.000 voix par rapport au premier tour tandis que Christophe Jerretie en prend 5.000 de plus, mais le handicap de départ était  bien trop important. Pour cause de cumul des mandats, les deux nouveaux députés vont devoir démissionner de leur mandat de maire et pour Frédérique Meunier, abandonner sa vice-présidence au Conseil
départemental de la Corrèze. Autre enseignement de cette élection, l’abstention a grimpé hier à 49,10% contre 42,75% au premier tour. Blancs et nuls montent à 15%.
Jamais députés corréziens n’ont été élus avec une participation aussi faible. En marche à reculons !

Serge Hulpusch


«Il est brillant et compétent»
Ambiance familiale et cocardière à la permanence de Christophe Jerretie. Devant la permanence sise avenue Charles de Gaulle, dans le Trech,  de mémoire de Tulliste, on n’avait jamais vu autant de Navarois réunis un dimanche soir...
Des dizaines de personnes, des élus du conseil municipal de Naves, des administrés navarois,  les maires de Bar, de Cornil, Xavier Durand, une figure de la droite fortunadaise, Alain Sentier le maire de Gimel, la conseillère municipale tulliste Marie-Pierre Naves-Lauby... étaient présents pour féliciter leur jeune champion. Le maire de Bar, Jean-Jacques Bossoutrot, était venu avec une DS spéciale aux custodes noires réservée à l’administration, arborant deux petits drapeaux français à l’avant du capot. Ambrassades et cris de joie ont salué l’arrivée de Christophe Jerretie,  qui  est ensuite reparti à bord de la DS vers la Préfecture ! «Il est brillant et compétent. Il connaît ses dossiers» expliquait une supportrice «apolitique»
«J’ai toujours été chiraquien. Le renouvellement c’est une bonne chose surtout sur la Hollandie» lâchait un électeur chevronné. «Je lui tire mon chapeau à Macron s’il arrive à faire des réformes même avec la majorité absolue» lançait le maire de Saint-Germain-les-Vergnes, Alain Penot.


Les réactions

Christophe Jerretie : député REM de la première circonscription «satisfait»
«Etre député de la Corrèze sur la première circonscription celle de Chirac, de Hollande, celle de Queuille, ce ne peut être qu’un grand moment.Je suis très satisfait. On savait que ça serait dur, qu’il fallait  aller au bout, non pas pour perdre mais pour gagner. Quand on est compétiteur comme moi, on sait très bien qu’il y a deux mi-temps. Il fallait aboutir. Maintenant on y est, il va falloir travailler pour tout le monde, ceux qui m’ont élu, ceux qui ont voté pour Bernard Combes que je remercie et pour tout ceux qui n’ont pas voté, parce que c’est cela qui ne faut pas oublier. Au premier tour, j’avais fait le plein de voix de la logique en marche. Il fallait sur mon nom propre continuer à maintenir ces voix-là. On n’était plus sur la vague mais sur la circonscription avec deux noms qui s’affrontaient».

Bernard Combes (PS):  «deux fois plus de voix qu’au premier tour»
Bernard Combes, candidat PS sur la 1ère circonscription face à Christophe Jerretie (REM) s’est exprimé au travers d’un communiqué remis à la presse. Remerciant les électrices et électeurs «qui se sont prononcés au second tour sur (ma) candidature et celle de Dominique Miermont», le maire de Tulle souligne «c’est deux fois plus de voix qu’au premier tour». Et de poursuivre «il est réconfortant de constater que l’on arrive à rassembler lorsque l’on reste fidèle à ses convictions. Cette mobilisation supplémentaire n’a, toutefois, pas suffi à arrêter, dans la première circonscription de la Corrèze, le raz-de-marée national qui a porté les candidats En Marche. Je relève malgré tout un sujet de satisfaction : à Tulle et dans une bonne partie du Pays de Tulle, les électrices et électeurs m’ont donné la majorité. Je les en remercie profondément. Je l’interprète comme une reconnaissance du travail accompli depuis des années au service de ce territoire et de ses habitants. Un territoire et des habitants que je continuerai à servir, dans le même esprit de solidarité et de tolérance. Je relève aussi que même en Corrèze, la participation a été exceptionnellement faible : seulement 53% dans cette circonscription, soit à peine plus d’un électeur sur deux. Ce qui relativise le succès du candidat En Marche. Il est néanmoins élu. C’est la règle de la démocratie. Je lui adresse mes félicitations. Cette campagne a été une belle aventure humaine. Elle m’a permis de rencontrer de très nombreux Corréziens qui agissent, qui investissent, qui croient en ce territoire autant que moi. Enfin je remercie, du fond du cœur, toutes celles et tous ceux qui m’ont accompagné, qui m’ont encouragé, qui m’ont aidé et qui m’ont soutenu. La belle énergie qu’ils m’ont transmise restera pour moi une richesse inépuisable. Cet élan collectif continuera».
 

Commentaires

M. Jerretie, qui roule en gros 4x4, va-t-il reverser à des associations une partie de son indemnité comme le fera François Ruffin ? J'en doute. En revanche, grâce à notre argent, il pourra partir en vacance aux Seychelles avec son poto, M. Coste.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.