Fil info
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08

Incursion dans le cœur historique de la ville

Le temps est revenu des incursions à thème culturel ou historique. C'est dans cette seconde catégorie qu'était située la balade commentée par Clémence Charrier, laquelle quittait mardi à 11 h l'accueil de l'office de tourisme et son poste de conseillère en séjour spécialisée dans la cumulation numérique de clichés photographiques pour aller guider une douzaine de personnes à travers des rues plus ou moins étroites. Toutes ou presque possèdent au moins quelques maisons de caractère et de loin en loin des monuments classés.
Le point de départ était donné près de la statue de George Sand qui orne le square portant son nom, entre l'hôtel de la sous-préfecture et l'hôtel de Villaines dont la construction remonte au XIXe siècle, à l'endroit qui constituait jadis l'un des faubourgs de la cité.
Le cheminement était sciemment destiné à faire resurgir le passé médiéval de La Châtre. D'abord celui de l'hôtel de ville et de la salle Maurice Sand qui lui est accolée puis de l'hôtel du chevalier d'Ars. Et, en face, même intention au travers de la maison à pans de bois (l'une des deux qui ont été conservées ici) que la municipalité, propriétaire comme elle l'est des lieux précédents, ne cesse d'entretenir avec grand soin.
Puis les pas assortis d'explications brèves mais précises ont mené naturellement vers le quartier du P'tit Mur. Le presbytère était alors signalé pour avoir abrité naguère la sous-préfecture. L'ancien donjon des anciens seigneurs de Chauvigny a été une prison avant de contenir le musée, ce qui ne sera plus désormais. Il y a eu le rappel que des tanneries faisaient jusqu'en 1969 la prospérité d'une population composée de meuniers, d'artisans et d'ouvriers. Le pont aux Laies, classé monument historique, y a été admiré. Il a été fait savoir que, rue des pavillons, George Sand fut bien heureuse d'être logée chez des amis, s'y réfugiant après la crise de 1848. Et beaucoup d'autres anecdotes ont été narrées.
De retour en haut de la ville, un arrêt s'imposait sur la place de l'abbaye, à l'ombre de vénérables grands arbres. Après un regard complet sur l'église dont l'épisode de l'écroulement du clocher date de 1896 (il a été reconstruit et tient bon jusqu'à présent), les promeneurs se voyaient signifier la fin du parcours  en arrivant sur les places du docteur Vergne et du marché, lieu névralgique en terme de commerces, qui reste vivant comme autrefois grâce à la tenue chaque samedi d'un marché que chacun s'accorde, locaux comme estivants, à trouver d'un constant intérêt.

Prochaines visites guidées :
- mardi 23 juillet, La Châtre et George Sand, Rendez-vous au square George Sand.
- mardi 6 août,  11 h, La Châtre au Moyen Âge. Rendez-vous devant le donjon des Chauvigny, rue Venôse.
- mardi 20 août, 11 h, La Châtre et son histoire. Rendez-vous au square George Sand.
Participation : 4 euros pour un adulte, gratuite pour les enfants.
Renseignements et réservation auprès de l’office de tourisme, 134 rue nationale ou au 02 54 48 22 64.

 

NikeLab ACG.07.KMTR