Fil info
12:00 c'est vrai aussi pour les coursiers pour lesquels les difficultés d’accès liées aux chiens méchants augm… https://t.co/U1J7w4VOTP
11:14# # - -Vienne : Engagement solidaire Uniday mercredi à Limoges -> https://t.co/xFRDif4dyu
11:12# # - -Vienne : Burkin’Alphabet cherche de nouveaux parrains -> https://t.co/UAuBfAWZlw
11:10# # - -Vienne : Un challenge international E-KART à Limoges -> https://t.co/NYmgTWHc1F
11:09France : Ils défendent le droit d’asile -> https://t.co/PmE5vgkdzX
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Double participation féminine au rayonnement de la cité

Nathalie Cholodenko, étudiante en histoire de l'art, est venue dans la cité pour sa collection de poteries étrusques. Quant à Manon Rousseau, elle officie désormais à la culture et à la communication de la Ville.
En vue d'une exposition à triple caractère historique, scientifique et culturel qui se tiendra dans un musée de la préfecture de l'Indre-et-Loire, Nathalie Cholodenko, étudiante en histoire de l'art (où elle prépare un master dans une université de Tours) après avoir vécu son enfance dans le XVIe arrondissement de Paris et professionnellement d'une agence de publicité dans la capitale de la Touraine, a été volontiers admise cette semaine, du lundi au jeudi, par l'équipe du musée George Sand et de la Vallée noire. Pour relever, dessiner, cataloguer, dans les réserves de ses collections situées avenue Guillaume-de-Marcillat, une cinquantaine de poteries artisanales funéraires et un miroir en bronze datant de l'époque étrusque.
Un don de 1888
Ces objets d'aspect fragile qui ont traversé les siècles et les millénaires, qu'il est impossible d'observer sans émotion, proviennent d'un don composé de 2 664 oiseaux naturalisés, 664 pièces de monnaie, et en l'occurrence d'une soixantaine de céramiques, effectué en 1888 en faveur du musée de La Châtre par le général Léonce de Beaufort. Celui-ci, comme nous l'a rappelé avec autant de passion que de précision Nathalie Cholodenko, alors qu'il était capitaine au service de Napoléon III avec pour ordre de protéger les Etats pontificaux, a fait sans vergogne fouiller le sol par son bataillon, découvrant une nécropole antique à Corneto (l'ancienne Tarquinia) et faisant prélever les objets qui y étaient déposés. Ceux-ci se révèlent non seulement esthétiquement beaux mais aussi et avant tout porteurs d'une partie de l'histoire du peuple étrusque. Que l'on sait provenu du Proche-Orient, dont on connaît la ferveur mystique, dont des savants ont pu décrypter l'écriture ; mais dont on ignore la prononciation des mots qu'ils employaient et tout de leurs éventuelles œuvres littéraires.
A cette rencontre assistait Manon Rousseau, arrivée le lundi  3 mars dans la cité castraise mais quant à elle pour un temps indéfini puisqu'elle a été recrutée par la municipalité. Cette jeune femme doit d'une part se charger de la communication de la ville et se mettre à disposition du service culturel, à mi-temps pour chacune de ses tâches. Manon Rousseau vient du département de la Vendée. Elle est née dans sa préfecture, Cholet, le nid familial se situant à Mortagne-sur-Sèvre ; et son lieu d'attache, à présent, est Saint-Gilles-Croix-de-Vie. En 2012, au lycée de la commune des Herbiers, elle obtient un baccalauréat de sciences économiques et sociales. Puis elle poursuit, ce qu'elle fera pendant six ans, des études qui la mèneront d'abord à Rennes pour apprendre les arts du spectacle (elle demeure éprise de théâtre et de cinéma) ; à Saumur pour y décrocher un brevet de technicien supérieur en tourisme ; à Mende pour y approfondir ses connaissances en économie et gestion, sanctionnées par une licence ; à Clermont-Ferrand pour savoir comment gérer des projets touristiques et culturels. Au final de cette trajectoire exemplaire, Manon Rousseau peut se féliciter d'avoir obtenu à La Rochelle, en septembre  2018, un master 2 en e-tourisme.
Après avoir pris le temps de voyager un peu (Manon adore explorer le monde), elle a donc accepté ce premier poste qui lui convient parfaitement, préférant plutôt « vivre dans une petite ville ». Elle aime aussi, et nul ne s'en étonnera, pratiquer les jeux de société et aller au devant des meilleures formes de convivialité.
Nous souhaitons bienvenue et bon vent à Nathalie Cholodenko comme à Manon Rousseau.
Denis Bonnet