Fil info
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV
07:17Région : Fruits et légumes: pourquoi les prix flambent -> https://t.co/N8Bl5r7dB6
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/VEigJi41bE
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/OizjBr2SD4
07:10Région : Comborn, un patrimoine millénaire -> https://t.co/EywYvuMWtL
07:03Région : Les élevages régionaux marqués par des productions en baisse -> https://t.co/SRlXUx9oF7
06:44Bergerac : La démonstration de force vaut pour Périgueux -> https://t.co/aR0EIEhCxJ
06:11Rampieux : 3 bus détruits dans un incendie entraînent du chômage technique -> https://t.co/cTRfaQmFhK
05:50Calviac-en-Périgord : Accident : un motard de 20 ans gravement blessé -> https://t.co/glOSDiWCRo

PCF : encore deux semaines pour convaincre !

A l’approche des élections européennes, le PCF multiplie les initiatives pour faire élire des communistes. Delphine Piétu, candidate, était à Châteauroux jeudi pour soutenir les militants.
La question qui ressort souvent au fil des discussions, c’est : “ A quoi ça sert d’aller voter ? ” Bruxelles et Strasbourg, c’est loin ! Pourtant pour que ça change en France, il faut que ça change en Europe ! » Voilà, en substance, ce que Delphine Piétu est venue dire jeudi soir à la quarantaine de personnes réunies salle Barbara à Châteauroux.
Directrice d’école et maire-adjointe de Thénioux (Cher), Delphine Piétu est candidate en 42e position sur la liste conduite par Ian Brossat. Depuis trois mois, elle bat la campagne pour écouter les gens et leur faire connaître les propositions des communistes pour une Europe des gens, justement, et pas une Europe de l’argent.
« La règle des 3 % d’endettement maximum imposé par le traité libéral européen a des conséquences terribles sur notre quotidien, rappelle-t-elle. En appliquant des mesures d’austérité, les gouvernements réduisent les dépenses de santé par exemple – la fermeture de la maternité du Blanc en est une conséquence directe –, les services publics dans leur ensemble sont directement impactés. Nous proposons un moratoire sur toutes les fermetures de services publics. Il faut stopper cette hémorragie. La Banque centrale européenne a versé 3 000 milliards d’euros sans conditions ni contreparties. Nous proposons qu’une partie de cet argent alimente un fonds pour le développement des services publics. Cet argent serait plus utile plutôt que de faire de la spéculation. »
Dans la salle, des militants font part de leurs difficultés à convaincre les électeurs, peut-être « parce que nos gouvernants disent toujours que c’est la faute à l’Europe », et d’une difficulté aussi à rendre audible leur parole auprès des personnes les plus modestes.
« À force de se servir de l’Europe pour imposer partout des politiques de régression sociale, les libéraux ont fini par dégoûter les Européens de l’Europe, estime Delphine Piétu. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que les nationalismes progressent. Tout l’enjeu est de faire la démonstration que l’Europe pourrrait être autre chose. Face aux multinationales qui pratiquent l’évasion fiscale, face au défi climatique, face à l’accueil des réfugiés, nous avons besoin d’Europe. »
Il reste deux semaines avant l’élection, « deux semaines pour aller chercher les abstentionnistes : il faut y croire, il faut rallumer les étoiles ! », martèle la candidate. Avec, pour enjeu, d’avoir au moins quatre élus communistes au parlement européen.
Ne pas non plus laisser le terrain au RN « qui mène une politique du faux-nez ». « Dans son duel face au RN, Emmanuel Macron escompte trouver une nouvelle légitimité pour continuer sa politique », analyse Michel Faure. En cela, le 26 mai porte aussi un enjeu national pour Delphine Piétu, « celui de sanctionner Macron pour sa politique de démantèlement des conquêtes sociales et pour son insupportable mépris ».

Agenda
- Réunion publique à Issoudun, vendredi 17 mai à 18 h 30 salle Guilpin (mairie) avec Marie-Hélène Bourlard, n°2 sur la liste.
- Meeting vendredi 17 mai à 18 h 30 au Palais d'Auron à Bourges avec Ian Brossat (tête de liste) et Delphine Piétu.

air max 90 essential boots