Fil info
21:09Sympa la mention en couv & l’article sur en p.2 de du jour 🧡 Merci 👍 https://t.co/4PzomCGlY1
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk
12:12Varetz : Les Jardins de Colette aux couleurs pascales -> https://t.co/1xbbQSkfz0
11:49Brive-la-Gaillarde : La moustache en ordre de bataille ! -> https://t.co/zLKMGzZX6R
11:18RT : Région : Herboriste : un métier nécessaire? -> https://t.co/Dfy1rZt3Sp
11:17RT : Vernissage : vend. 26 avril 19h suivi d'une conférence "Combat d'esclaves et d'abolitionnistes" par Frédéric Régent… https://t.co/UYazhIgaJc

Des coups de pinceau prometteurs

Dix jeunes issus des quartiers populaires de la Ville ont nettoyé et refait la peinture d’un hall d’immeuble et de la cage d’escalier dans le quartier Vaugirard. Une semaine pour les aider à trouver le chemin vers un emploi.
Du 1er au 5 avril, une dizaine de jeunes de 20 à 24 ans, dont une jeune fille, ont complètement nettoyé et repeint une cage d’escalier ainsi que le hall d’entrée d’un immeuble situé 18, rue des Pépinières dans le quartier Vaugirard. Ce chantier éducatif est le fruit d’un partenariat entre le Service de prévention spécialisée du CCAS de Châteauroux et la société Scalis qui existe déjà une dizaine d’années.
Scalis met à disposition les matériaux et fournitures et les jeunes entrent en action, encadrés par des éducateurs, dont l’un est là pour montrer le bon geste. A leur arrivée le lundi, la plupart ne se connaissaient pas. « On a eu une bonne dynamique de groupe », se réjouit Fawzi Boussourra, l’un des éducateurs. Les jeunes bénéficient d’un vrai contrat de travail établi par l’association Intermaide qui  a pour but d’accompagner l’inclusion sociale et professionnelle des demandeurs d’emploi grâce à des missions de travail ponctuelles ou régulières.
Peuvent bénéficier de ce dispositif des jeunes âgés de 16 à 25 ans éloignés de l’emploi et qui résident dans les quartiers dits prioritaires de la Ville. La plupart ont quitté l’école et ont des difficultés à se projeter dans l’avenir. « Ils ont des parcours un peu compliqués », reconnaît Frédéric Chou, responsable du service prévention spécialisée. L’accompagnement de ces jeunes ne se limite pas à la semaine mais s’effectue sur la durée, seule condition pour parvenir à un résultat. Première difficulté : se mettre ou se remettre dans un rythme de travail, puis rester constant. Pour ce chantier, ils devaient arriver à 8 h 45 et pour cela anticiper leur déplacement le plus souvent en bus. « Si on reste longtemps sans travailler, on perd la motivation, témoigne Emmanuel, 20 ans, qui vit dans le quartier Saint-Jean. Là je me levais à 7 heures alors qu’habituellement je ne suis jamais debout avant midi. Mais c’est bien, ça va me motiver pour chercher du boulot ! »
Mais l’intérêt de ces chantiers éducatifs ne s’arrête pas là : « Cela permet aussi de les voir dans un autre contexte qu’un bureau. Là, on est tous un pinceau à la main, cela rapproche au niveau de la relation éducative, c’est un accélérateur d’accompagnement. Dans la journée, on discute pas mal et pas seulement boulot », explique Fawzi Boussourra.
Le vendredi matin, l’objectif était atteint et le chantier terminé. Les participants pouvaient être fiers du travail accompli. Les locataires étaient invités par les gardiens d’immeuble à partager avec les jeunes un petit déjeuner.