Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

150 locataires vont être relogés

Les démolitions vont se poursuivre dans le quartier Saint-Jean. D’ici 2022, les immeubles Sainte Hélène et Westphalie vont disparaître. Une réunion d’information a eu lieu jeudi à destination des locataires.
Près de 600 logements vont être détruits dans le quartier Saint-Jean, soit autant que ceux qui l’ont déjà été ces dernières années. Construits entre 1965 et 1977, en pleine crise du logement, les 2000 appartements de ce que l’on appelait alors la ZUP 1 « ne répondent plus aujourd’hui à la demande », comme le rappelle Gil Avérous, le maire de Châteauroux.
Saint- Jean et Saint Jacques ont été classés parmi les quartiers prioritaires d’intérêt national dans le cadre du prochain Programme national de renouvellement urbain qui vise à poursuivre la restructuration de ces quartiers.
La démolition de la barre Iéna s’est achevée en juin 2018. Le nom des deux prochains immeubles a été annoncé jeudi soir par la société Scalis lors d’une réunion d’information aux locataires qui s’est déroulée à la salle Edith Piaf en présence d’une centaine de personnes. Il s’agira des immeubles Sainte Hélène et Westphalie situés de part et d’autre de la rue du 8 mai 1945, à l’entrée du quartier en venant du centre ville. Le coût de l’opération est estimé à 30 millions d’euros. Le choix a été fait début 2018 entraînant un arrêt des relocations. La vacance dans ces deux immeubles est actuellement de 35 %. Les cent cinquante locataires qui y vivent vont devoir être relogés. La réunion avait pour objectif de les rassurer en leur expliquant comment les choses vont se passer pour eux car, comme à chaque fois, une telle opération génère chez les familles qui pour certaines vivent ici depuis des décennies une légitime inquiétude. Alain Chevolleau, directeur général de Scalis, a assuré vouloir privilégier le volet humain.
Concrètement, les familles concernées vont recevoir un courrier fixant un rendez-vous pour des entretiens particuliers avec un agent dédié de Scalis qui va recueillir leurs besoins et les souhaits et tenter d’y répondre en fonction des logements disponibles chez Scalis dans un délai de un à trois mois. Les familles ont aussi la possibilité de trouver un logement auprès de l’OPAC ou d’un bailleur privé.
Beaucoup souhaiteraient trouver des pavillons mais c’est une denrée rare à Châteauroux. Leur obtention est également liée aux revenus des familles. Des logements seront bien reconstruits - environ 300 - mais cela ne se fera que dans un deuxième temps.
Scalis prendra à sa charge le déménagement ainsi que la demande d’APL si la personne reste dans un logement lui appartenant. Scalis s’engage par ailleurs à un maintien des activités sur le quartier pour les personnes qui en exercent dans les deux immeubles concernés. Un premier déménagement est prévu le 18 mars. Les choses vont aller vite. Les démolitions doivent débuter en 2020 pour s’achever en 2022 afin de limiter les nuisances.
Au-delà de la  restructuration du quartier, l’objectif est de retendre le marché locatif sur Châteauroux en faisant en sorte qu’il y ait moins de logements vacants.