Fil info
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN
08:56 avec Thomas Milon et Marion Haranger à , bourg perché dominant la et célèbre pour son école… https://t.co/wBsm2VP5fb

[Gratuit] À la découverte des abeilles et des mystères de la ruche

Tout l’été, Julien Martin révèle les secrets du miel en faisant découvrir son cheptel de butineuses : huit ruches installées à proximité des serres municipales. À l’abri des combinaisons, il emmène le public au plus près de ses petites protégées.

Animation proposée tout l’été en partenariat avec l’office de tourisme, la découverte du monde des abeilles est une expérience originale, accessible à tout public. Installé à Montierchaume, Julien Martin a repris l’entreprise de ses parents. Aujourd’hui, il possède plus de 500 ruches, réparties dans l’agglomération dont huit installées à proximité des serres municipales.
Chaque samedi, il peut ainsi faire découvrir les secrets de la ruche aux visiteurs. La semaine dernière, ils étaient une douzaine à vouloir connaître les habitudes de nos hyménoptères préférés. Sous un soleil de plomb, chauffant à plus de 35° à l’ombre, suffoquants sous leur combinaison, ils ont pu observer les allées et venues des travailleuses, la reine et son cortège, les alvéoles gorgées de miel,....
À cette époque de l’année, chaque ruche abrite de 50 à 60 000 abeilles, soit 400 000 sur le site. « La chaleur les apaise, indique l’apiculteur en surprenant tout le monde. Il faut savoir qu’il fait 34° au cœur de la grappe de l’essaim. Elles travaillent beaucoup à cette période et il ne reste principalement que les jeunes abeilles. Nous ne sommes pas en phase de miellés, heureusement car sinon on ne pourrait pas rester devant les ruches, il y aurait trop de va-et-vient. »
Pour approcher les ruches sans trop énerver les abeilles, le professionnel les asperge d’une fumée de paille de lin et de paille de blé compressée. Ainsi, il peut soulever les couvercles et expliquer chaque module. On découvre ainsi le nourrisseur, un compartiment placé au-dessus de la ruche, qui apporte des nutriments aux abeilles en période de besoin : sirop de glucose, fructose, maltose et saccharose.
Il y a ensuite la hausse, où est produit le miel, puis la caisse, où sont couvées les jeunes abeilles. En hiver, l’apiculteur y installe de faux cadres en polystyrène pour garder la chaleur un maximum, concentrer les abeilles sur un minimum d’espace et protéger l’essaim. En fin d’hiver, la reine pond jusqu’à 2 000 œufs par jour.
Récolté à différentes périodes de l’année, le miel produit aux serres municipales bénéficie de toutes les plantes environnantes : tournesol, châtaigne, colza, aubépine,... Il est ainsi vendu sous l'appellation générique « Miel de Berry ». Outre le miel, l’apiculteur récolte aussi la propolis, un antiseptique et désinfectant naturel qui tapisse les parois.

Prochaine visite des ruches prévue le samedi 18 août à partir de 14 h 30 - Réservation obligatoire auprès de l’office de tourisme par téléphone au 02 54 34 10 74 ou directement sur le site internet www.chateauroux-tourisme.com