Fil info
22:44International : Gênes : 43 morts et la société d'autoroute en accusation -> https://t.co/otWSJ3qcDj
19:31Région : Aux côtés des réfugiés d’Obock... -> https://t.co/WxnDzgcEPz
19:30Région : Royaume du conte et des songes -> https://t.co/N4ghDOUNRo
19:25Périgueux : Le cheval dans toute sa beauté -> https://t.co/gIPyB1ZW11
19:22Beynac-et-Cazenac : Beynac, loin d’être un long fleuve tranquille -> https://t.co/IrNMtWn7r6
19:21Châteauroux : Transformer sa cuisine en salle de bains pour prendre soin de soi -> https://t.co/f0OpnWPrUQ
19:19Lurais : Retour en images sur la fête des barques -> https://t.co/4h7FwoOeac
19:14Indre : Resf se mobilise en urgence -> https://t.co/Sy4uWepnRk
18:13Marquay : La Dame Blanche veille sur le château Puymartin -> https://t.co/BBm9yeMZSA
18:07Périgueux : 45 Périgourdins morts en martyrs -> https://t.co/qGLvgYqEz3
17:56Uzerche : Escale d’art sur la route d’Aurillac -> https://t.co/WS2LQfyqKF
16:36# # - -Vienne : La viande à l’heure médiévale -> https://t.co/ZYCV4VzVqj
16:33# # - -Vienne : Une semaine pour se perfectionner -> https://t.co/tjfypXvAre
16:15Lissac-sur-Couze : Le vin est à l’honneur pour un week-end -> https://t.co/EGnOupY8BO
13:51 Sans doute !!!
13:16 On à pas les mêmes oreilles. ..
11:58Creuse : De l'innovation aussi sur le territoire creusois | L'Echo https://t.co/gnC3tR1VCb via

[Gratuit] À la découverte des abeilles et des mystères de la ruche

Tout l’été, Julien Martin révèle les secrets du miel en faisant découvrir son cheptel de butineuses : huit ruches installées à proximité des serres municipales. À l’abri des combinaisons, il emmène le public au plus près de ses petites protégées.

Animation proposée tout l’été en partenariat avec l’office de tourisme, la découverte du monde des abeilles est une expérience originale, accessible à tout public. Installé à Montierchaume, Julien Martin a repris l’entreprise de ses parents. Aujourd’hui, il possède plus de 500 ruches, réparties dans l’agglomération dont huit installées à proximité des serres municipales.
Chaque samedi, il peut ainsi faire découvrir les secrets de la ruche aux visiteurs. La semaine dernière, ils étaient une douzaine à vouloir connaître les habitudes de nos hyménoptères préférés. Sous un soleil de plomb, chauffant à plus de 35° à l’ombre, suffoquants sous leur combinaison, ils ont pu observer les allées et venues des travailleuses, la reine et son cortège, les alvéoles gorgées de miel,....
À cette époque de l’année, chaque ruche abrite de 50 à 60 000 abeilles, soit 400 000 sur le site. « La chaleur les apaise, indique l’apiculteur en surprenant tout le monde. Il faut savoir qu’il fait 34° au cœur de la grappe de l’essaim. Elles travaillent beaucoup à cette période et il ne reste principalement que les jeunes abeilles. Nous ne sommes pas en phase de miellés, heureusement car sinon on ne pourrait pas rester devant les ruches, il y aurait trop de va-et-vient. »
Pour approcher les ruches sans trop énerver les abeilles, le professionnel les asperge d’une fumée de paille de lin et de paille de blé compressée. Ainsi, il peut soulever les couvercles et expliquer chaque module. On découvre ainsi le nourrisseur, un compartiment placé au-dessus de la ruche, qui apporte des nutriments aux abeilles en période de besoin : sirop de glucose, fructose, maltose et saccharose.
Il y a ensuite la hausse, où est produit le miel, puis la caisse, où sont couvées les jeunes abeilles. En hiver, l’apiculteur y installe de faux cadres en polystyrène pour garder la chaleur un maximum, concentrer les abeilles sur un minimum d’espace et protéger l’essaim. En fin d’hiver, la reine pond jusqu’à 2 000 œufs par jour.
Récolté à différentes périodes de l’année, le miel produit aux serres municipales bénéficie de toutes les plantes environnantes : tournesol, châtaigne, colza, aubépine,... Il est ainsi vendu sous l'appellation générique « Miel de Berry ». Outre le miel, l’apiculteur récolte aussi la propolis, un antiseptique et désinfectant naturel qui tapisse les parois.

Prochaine visite des ruches prévue le samedi 18 août à partir de 14 h 30 - Réservation obligatoire auprès de l’office de tourisme par téléphone au 02 54 34 10 74 ou directement sur le site internet www.chateauroux-tourisme.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.