Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

[Gratuit] À la découverte des abeilles et des mystères de la ruche

Tout l’été, Julien Martin révèle les secrets du miel en faisant découvrir son cheptel de butineuses : huit ruches installées à proximité des serres municipales. À l’abri des combinaisons, il emmène le public au plus près de ses petites protégées.

Animation proposée tout l’été en partenariat avec l’office de tourisme, la découverte du monde des abeilles est une expérience originale, accessible à tout public. Installé à Montierchaume, Julien Martin a repris l’entreprise de ses parents. Aujourd’hui, il possède plus de 500 ruches, réparties dans l’agglomération dont huit installées à proximité des serres municipales.
Chaque samedi, il peut ainsi faire découvrir les secrets de la ruche aux visiteurs. La semaine dernière, ils étaient une douzaine à vouloir connaître les habitudes de nos hyménoptères préférés. Sous un soleil de plomb, chauffant à plus de 35° à l’ombre, suffoquants sous leur combinaison, ils ont pu observer les allées et venues des travailleuses, la reine et son cortège, les alvéoles gorgées de miel,....
À cette époque de l’année, chaque ruche abrite de 50 à 60 000 abeilles, soit 400 000 sur le site. « La chaleur les apaise, indique l’apiculteur en surprenant tout le monde. Il faut savoir qu’il fait 34° au cœur de la grappe de l’essaim. Elles travaillent beaucoup à cette période et il ne reste principalement que les jeunes abeilles. Nous ne sommes pas en phase de miellés, heureusement car sinon on ne pourrait pas rester devant les ruches, il y aurait trop de va-et-vient. »
Pour approcher les ruches sans trop énerver les abeilles, le professionnel les asperge d’une fumée de paille de lin et de paille de blé compressée. Ainsi, il peut soulever les couvercles et expliquer chaque module. On découvre ainsi le nourrisseur, un compartiment placé au-dessus de la ruche, qui apporte des nutriments aux abeilles en période de besoin : sirop de glucose, fructose, maltose et saccharose.
Il y a ensuite la hausse, où est produit le miel, puis la caisse, où sont couvées les jeunes abeilles. En hiver, l’apiculteur y installe de faux cadres en polystyrène pour garder la chaleur un maximum, concentrer les abeilles sur un minimum d’espace et protéger l’essaim. En fin d’hiver, la reine pond jusqu’à 2 000 œufs par jour.
Récolté à différentes périodes de l’année, le miel produit aux serres municipales bénéficie de toutes les plantes environnantes : tournesol, châtaigne, colza, aubépine,... Il est ainsi vendu sous l'appellation générique « Miel de Berry ». Outre le miel, l’apiculteur récolte aussi la propolis, un antiseptique et désinfectant naturel qui tapisse les parois.

Prochaine visite des ruches prévue le samedi 18 août à partir de 14 h 30 - Réservation obligatoire auprès de l’office de tourisme par téléphone au 02 54 34 10 74 ou directement sur le site internet www.chateauroux-tourisme.com