Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Hélier Cosson illumine le musée Bertrand de ses œuvres

Deux ans après la dernière exposition qui lui fut consacrée, le peintre Hélier Cosson (1897-1976) revient entre les murs du musée Bertrand avec ses portraits aux lumières incroyables qui racontent un peu la France d’autrefois.

Né promenade des capucins le 3 avril 1897 à Châteauroux, Hélier Cosson a d’abord tâté le cul des vaches avant de partir vers Paris, poussé par son talent et l’envie de peindre. À 16 ans, on lui dit qu’il sait déjà tout de son art. Il part alors dans les grandes cours européennes, immortaliser les monarques d’Angleterre, d’Espagne et même de Monaco plus tard, des personnes célèbres aussi comme le champion automobile de l’époque Louis Chiron. Il reviendra à Châteauroux pendant la Seconde Guerre mondiale, diminué par la maladie mais auréolé du prestige de peintre portraitiste. Sous l’ère Dechizeaux, il organisera une exposition dans l’ancien théâtre qui rencontrera un grand succès. Les gens devaient prendre rendez-vous pour se faire peindre le portrait. Pourtant à l’époque, il fallait compter un mois de salaire pour s’offrir un Hélier Cosson !
Jusqu’à la fin décembre, l’association des amis d’Hélier Cosson invite le public à venir découvrir les œuvres de ce peintre hors pair dont l’obsession pour la lumière le conduira à la cécité, à force d’observer le soleil sans jamais se protéger.
1 300 tableaux dans toute l’Europe
Peintre prolifique, il réalisera environ 1300 œuvres mais le nombre total est sûrement plus important car beaucoup de tableaux sont restés dans les familles. Pour les membres de l’association, c’est d’ailleurs le drame de cet artiste. Les tableaux étant appréciés, ils n’ont pas ou peu circulé. Il n’y a donc pas eu d’œuvres sur le marché de l’art et l’artiste est tombé dans l’oubli.
70 œuvres sont donc exposées jusqu’à la fin du mois au musée Bertrand, surtout des portraits et des pastels, quelques paysages également, prêtés par des collectionneurs privés mais aussi par le musée qui possède 44 œuvres de l’artiste. C’est Marc Wallerand, petit-neveu du peintre, qui en a fait don. « Comme je n’ai pas de descendant et que ma mère est aussi née ici, je trouvais normal de laisser les tableaux ici plutôt qu’à Paris. Et puis, il y a un intérêt pédagogique de montrer comment on peint des pastels. »
En parallèle de l’exposition, l’association des amis d’Hélier Cosson publie un catalogue qui regroupe 200 tableaux de l’artiste, un ouvrage réalisé et conçu par Anne-Marie Delloye-Thoumyre, responsable de l’association.

FR
« Hélier Cosson, artiste peintre 1897-1976 », musée Bertrand à Châteauroux, exposition du 2 au 31 décembre 2017. Entrée libre. Catalogue disponible chez Arcanes et Cultura.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.