Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Laurent Astier dévoile ses secrets de fabrication

Après lui avoir décerné son prix de la ville en 2015, la ville de Châteauroux met à l’honneur le dessinateur Laurent Astier qui y vit depuis le début des années 2000. Une exposition à voir jusqu’à la fin de l’année.

De ses premières planches à son dernier album, Face au mur, sorti l'an passé, les bibliothèques de Châteauroux présentent jusqu'au 2 janvier 2018 une rétrospective du travail de Laurent Astier. Une belle mise à l'honneur de cet auteur de BD qui s'est installé au début des années 2000 dans le Berry.
Au printemps 2016, la médiathèque de Châteauroux avait accueilli une première exposition sur sa trilogie Cirk, un projet qui s'est étalé sur une dizaine d'années et dont on suivait tout le cheminement. Cette nouvelle exposition s'inscrit dans son prolongement.
On y découvre ses premières planches parues dans le fanzine de son lycée à Saint-Etienne. « Ce sont les seules qu'il me reste. J'en ai beaucoup brûlé car je ne trouvais pas ça bon. A l'époque, j'étais très influencé par L'Incal de Moebius », sourit-il.
De 2001 à aujourd'hui, Laurent Astier a publié une vingtaine d'albums. Il s'est surtout illustré dans le polar : Aven (avec son frère Stéfan), Cellule Poison (sur un réseau de prostitution albanais) et donc tout récemment Face au mur, inspiré de la vie d'un détenu, Jean-Claude Pautot, rencontré lors d'un atelier BD à la maison centrale de Saint-Maur. En 2015, il a reçu le prix de la Ville de Châteauroux pour Comment faire fortune en juin 40 (sur un scénario de Fabien Nury et Xavier Dorison).
L'exposition se déroule de façon chronologique. Si la plus grande partie se trouve à la médiathèque (rez-de-chaussée et étage), on peut aussi voir des planches de sa biographie de Big Bill Bronzy à la bibliothèque Saint-Jean et d'une histoire courte parue dans le recueil Paroles d'illettrisme à la bibliothèque Beaulieu. Au total, une centaine de planches originales sont visibles. Pendant plusieurs années avant de revenir au papier, Laurent Astier a travaillé sur palette graphique. Des tirages et agrandissements de certaines cases compensent l'absence d'originaux. On peut aussi voir des « bonnes feuilles », ces immenses feuilles récupérées chez l'imprimeur et qui rassemblent les pages des futurs albums.
Mais l'exposition ne se limite pas à présenter ce travail fini. En cela, elle s'inscrit dans le cycle Enfin livres ! qui vise à montrer tout le travail d'élaboration d'un ouvrage. Documentation, recherche de personnages, photos de repérage, story-board... : Laurent Astier a sorti de ses cartons à dessin tout ce que le lecteur ne voit jamais ! Il met en avant tout le travail de préparation nécessaire et qui n'est pas rémunéré comme il le soulignait dans une lettre adressée en juillet à la nouvelle ministre de la Culture.
Laurent Astier s'est beaucoup investi dans la scénographie de cette exposition avec notamment la reconstitution de l'entrée monumentale de la Banque de France, un décor de Comment faire fortune en juin 1940. Le Baz'arts théâtre a de son côté prêté quelques accessoires, notamment des costumes.
L'exposition marque quinze ans d'une carrière bien remplie. L'auteur planche actuellement sur la suite de Face au mur qui sortira en janvier prochain à l'occasion du festival international de la BD à Angoulême. Avant cela, il sera l'un des invités du festival Bulleberry à Bourges le week-end prochain.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.