Fil info
19:17Châteauroux : A la découverte de la danse -> https://t.co/iWqIRXpBEq
18:50Indre : Vendanges précoces : un bon vin en quantité limitée -> https://t.co/4f7y5j8feK
17:07Villedieu-sur-Indre : Hommage aux combattants de Longeville -> https://t.co/5icclEj2vd
17:05Bazaiges : Gros succès pour la journée des arts de la main -> https://t.co/W3r6AZRsbi

Les poilus de la SEITA retrouvent leur place sur le mur du centre Colbert

Mercredi, élus et membres de l’amicale des anciens de la SEITA étaient réunis sous l’un des porches du centre Colbert pour inaugurer l’installation de la plaque commémorative rendant hommage aux employés de la SEITA morts en 14-18.

Elle avait été enlevée en 2002 pour les travaux de réhabilitation du centre Colbert, ancien centre de production de la SEITA. Depuis, la plaque rendant hommage aux treize ouvriers et ingénieurs de la SEITA tombés au combat lors de la Grande guerre avait disparu.
Suite à une conférence d’octobre 2014 portant sur les morts indriens de 14-18, l’amicale des tabacs de Châteauroux s’est souvenue de l’existence de cette plaque. Ils ont donc posé la question au maire : où se trouve-t-elle ? Finalement, elle sera retrouvée dans les stocks du centre technique municipal, entreposée dans une caisse scellée, à l’abri du temps et de la poussière.
« J’ai donc écrit un courrier au maire en février 2016 pour demander la réinstallation de la plaque, explique Robert Pasquiet, le secrétaire de l’amicale qui regroupe une centaine d’adhérents. C’était important de la remettre en place pour honorer le devoir de mémoire. »
Mercredi, une quarantaine de personnes étaient donc réunies à l’entrée sud pour découvrir la plaque sur son nouvel emplacement, le quatrième. En effet après la guerre, elle avait été installée dans le hall de l’usine, puis sous le porche Est et enfin le porche Ouest avant d’être stockée.
Présent sur place, le maire Gil Avérous a souligné l’importance du symbole,tandis que Serge Descout, le président du département, insistait sur la nécessite de ne pas oublier. « Le meilleur vaccin contre la folie des hommes, c’est le devoir de mémoire. »
Après la réinstallation de la plaque, l’amicale des tabacs prépare un livre sur l’histoire de la manufacture qui sera publié aux éditions de la Bouinotte.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.