Fil info
10:2274ème commémoration de la bataille du Mont-Gargan en hommage aux maquisards tombés en juillet 1944. https://t.co/rlwvHIdZEi
17:11Saint-Hilaire-Luc : Ouverture du festival 1000 Sources -> https://t.co/zAIzfm0sk2

Sida : une après-midi pour ne pas zapper les bonnes infos

Plus de 200 élèves des lycées Pierre-et-Marie-Curie et Blaise Pascal à Châteauroux ont profité mardi d’une action de prévention originale animée par l’association Solidarité Sida et intitulée « L’Après-Midi du zapping ».

Aborder les thématiques du sida, des IST, de la contraception et de la sexualité avec des adolescents n’est pas forcément une chose aisée. L’association Solidarité Sida, fondée il y a vingt ans par Antoine De Caunes et Luc Barruet, a mis au point une animation originale, « L’Après-Midi du zapping ». Après le succès rencontré en Ile-de-France à partir de 2003, Solidarité Sida a souhaité développer son projet dans d’autres régions. Pour l’édition 2014-2015, plus de 8 000 lycéens seront ainsi sensibilisés à travers toute la France.
La région Centre-Val de Loire s’associe pour la première année à l’association Solidarité Sida pour organiser ces « après-midi du zapping » dans six villes de la région : Bourges, Blois, Tours, Châteauroux, Chartres et Orléans. Un budget de 25 000 € est attribué à l’organisation de ces évènements.
Mardi, Solidarité Sida faisait escale à Châteauroux à la salle Edith Piaf. Plus de 200 lycéens de seconde et première étaient présents. La projection comprend les meilleurs moments du Zapping de Canal+ entrecoupés de spots de prévention et de courts métrages inédits sur le Sida. « Chaque séquence est suivie d’un quizz interactif. Nous distribuons des cartons verts (pour vrai) et rouges (pour faux). De nombreux sujets sont abordés : les relations filles/garçons, les prises de risque, les performances. Chacun peut poser des questions. il n’y a pas de questions bêtes, pas de questions taboues. L’idée est de compléter les informations qu’ils ont pu avoir par ailleurs », explique Pauline Duverger, chargée de prévention à l’association. Et bien entendu de briser quelques idées fausses qui ont la vie dure et de faire passer le message sur la nécessité hier comme aujourd’hui d’avoir des relations protégées.
Les associations locales étaient associées à cette manifestation afin de se faire connaître auprès des jeunes qui pourront ensuite se tourner vers elles s’ils le souhaitent. Des représentants d’ALIS 36 (Association lutte information Sida), du Codes (Comité départemental d’éducation pour la santé), du Planning familial et la Maison des adolescents ont ainsi pris la parole et distribué de la documentation aux lycéens lors d’un mini-forum associatif.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.