Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF
07:58France : Les Steva veulent du concret -> https://t.co/rA8Xgxx9HC
07:46Région : Un bon début d’année pour les ventes aux enchères -> https://t.co/pYOxVrUEUN

La joie de vivre au pied des Monédières

Festival

Le festival d’accordéon de Chamberet brasse la foule cette année encore. Des milliers de danseurs et de passionnés de musette sont venus de toute la France pour écouter les meilleurs accordéonistes du genre et profiter du bon air des Monédières.

Le chapiteau blanc installé sur le champ de foire peine à contenir la foule. On s’y presse pour danser et écouter la musique. Il faut jouer des coudes pour se glisser dans les allées et accéder à la piste. L’équipement a pourtant été agrandi de 150 m² cette année pour le confort du public. Le succès est tel que l’on vient de très loin pour participer à la treizième édition du festival d’accordéon de Chamberet. Des Hauts de France à la Provence en passant par la Bretagne ou l’Alsace, la cité au pied des Monédières attire les amoureux du piano à bretelles par milliers.

"L'âme du festival"

«La Corrèze reste une terre d’accordéon», analyse Bernard Rual, le maire de Chamberet, président du Syndicat d’initiatives qui organise la manifestation et accordéoniste de son état. «Jean Ségurel et ses millions d’albums vendus ont marqué les esprits jusqu’à aujourd’hui. Cela nous est toujours favorable».
Les gens viennent donc voir de près les fameuses bruyères corréziennes et sont conquis par l’atmosphère authentique et conviviale des lieux. «Grâce au travail de notre équipe de bénévoles, le public est pris en main du début à la fin de l’événement», commente Bernard Rual.
Les petites attentions sont appréciées. «On fait des efforts pour améliorer ce qui doit l’être chaque année. On fait du clé en main en veillant à ce que les festivaliers ne s’ennuient jamais que ce soit sous le chapiteau ou à côté. Cela fonctionne car ils ne repartent pas indifférents». Certains, conquis par «l’âme du festival», reviennent chaque année. La variété artistique de la programmation n’y est pas pour rien non plus. Les journées se suivent et ne se ressemblent pas. Après le concert à l’église jeudi, et la Nuit Ségurel de vendredi consacrée à l’Auvergne, la journée de samedi tenait du marathon musical avec le Tour des régions de France. Neuf musiciens s’enchaînent sur le plateau toute l’après-midi avant un grand repas en soirée. Sur le parquet, les danseurs rivalisent d’élégance et d’adresse. Faisant fi de la chaleur, ils cultivent leur joie de vivre à la valse, au boléro, au madison, à la java, au tango...

Karène Bellina


Un retour au bal avec Jérôme Robert !
Le festival continue ce lundi avec un Retour au bal. De 14h30 à 19h30, Jérôme Robert animera un grand thé dansant avec son chanteur Gilles.
«Il est le roi du bal en France. C’est un véritable phénomène qui remplit toutes les salles», commente Bernard Rual. Originaire de Bretagne, l’accordéoniste a grandi dans le dancing de ses parents. Il apprend la musique dès l’âge de six ans et monte pour la première fois sur scène à huit ans. Il crée un orchestre à 17 ans et enchaîne les dates. Le prodige assure une moyenne de 150 bals par an. Les morceaux qu’il compose sont devenus des tubes. «Adios Dolores», l’un de ses nombreux titres a dépassé les 5 millions de vues sur YouTube. Cet artiste hors normes fera danser les festivaliers au son de «Adieu ma Bigoudène», «Merci, merci !», «La marche russe»... A moins qu’ils ne préfèrent se déhancher sur «le Zimbola». L’entrée est à 10 euros.
A voir encore ce lundi matin, l’exposition des accordéons Maugein à la Maison St-André, place de l’église avec la projection du film «L’histoire de l’accordéon en Corrèze» proposée par le Conseil départemental.


En chiffres
1.200 festivaliers environ comptabilisés rien que sur la journée de samedi. Ils sont venus de 57 départements et de toutes les régions de France.
80 bénévoles sont mobilisés pour le bon déroulement de l'événement qui dure 5 jours.

Festival d'accordéon de Chamberet 2018