Fil info
20:52Tulle : Une pause poétique avec Fabienne Yvert -> https://t.co/QX6WUFCHiV
20:34Brive-la-Gaillarde : Esprit de solidarité pour la «Team Mazière» -> https://t.co/6KtWQHuCQS
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

Climat : mobilisation générale !

Environnement

Vendredi 15 et samedi 16 mars, partout dans le monde, des gens sortiront de leur maison, des lycéens, collégiens et étudiants de leurs écoles. Tous marcheront dans les rues en musique, consciences en bandoulière,  slogans sur les banderoles pour une unique raison : l’urgence climatique. À Brive aussi.

Les lycéens seront dehors vendredi après-midi. Un débat sur la question est prévu au lycée d’Arsonval de 14h à 16h. Samedi 16 mars, le rendez-vous est donné à 15h devant le théâtre municipal de Brive.

Le 8 décembre dernier les rues de la cité gaillarde résonnaient d’un joyeux tintamarre. Quelque 250 personnes avaient répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux par Virginie Marchal à se rassembler autour des questions écologiques.
Architecte paysagiste de formation, Virginie Marchal est devenue professeur des écoles. «Mes élèves ont 8 ou 9 ans. Quand ils seront adultes, en âge de prendre des décisions, il sera sans doute trop tard. Le changement climatique a déjà commencé. C’est maintenant qu’il faut agir. Si chacun repart dans son petit village en se disant : je change mes habitudes de consommation, c’est positif».
Alors Virginie Marchal agit. Elle prend des initiatives citoyennes dans sa vie civile. Avec sa classe, elle travaille la pédagogie active. Ce trimestre, le sujet  :  l’habitat des Orang-outans en forêt indonésienne.

La température grimpe, la calotte glaciaire fond

Le sujet vous semble loin des paysages du Causse où elle enseigne ? Pourtant, il se retrouve dans les boîtes à goûter de ses élèves et de tous les enfants du monde qui mangent biscuits et pâte à tartiner gorgés d’ huile de palme. L’huile de palme est dans nos placards, dans nos réservoirs de voiture. Pour la produire, il faut planter des palmiers. Pour cultiver les palmiers en intensif, il faut des hectares alors on arase et on détruit les forêts primaires. Et par la même, l’habitat des orang-outans. Qui n’a pas vu sur les réseaux sociaux, cette vidéo montrant l’animal s’en prendre à un bulldozer ?
Conséquence : la température grimpe à mesure que les hommes exploitent les richesses de la planète, la calotte glaciaire fond, le niveau des mers augmente, les îles disparaissent, les flux migratoires s’intensifient. Un effet papillon que la communauté scientifique observe et dénonce sans que les gouvernements ne bougent, ligotés qu’ils sont par les lobbies. Depuis l’été dernier, Total a reçu l’autorisation d’importer plus de 300.000 tonnes d’huile de palme par an soit une augmentation des importations françaises de ce produit de 36%...  

Après nous, le déluge, loin des yeux, loin du cœur et porte-feuille d’actions gonflé ? Ou on lève les yeux des nombrils et on agit ?

Sabine Parisot