Fil info
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv
18:56RT : Dans 15 minutes, ne manquez pas le Conseil municipal en direct sur notre site Internet et réagissez avec le hashtag… https://t.co/ybFkGDAujo
18:54La , les 87 et la chambre d' de la annoncent dans un communiqué que le… https://t.co/kJ4X1FeHVN
18:37Châteauroux : L’Uzine publie 17 histoires dans sa première revue BD -> https://t.co/at9kt6KWSM
18:36 ça c'est du grand débat, à lire les commentaires on sait tout de suite où on est... enfin pourvu qu'o… https://t.co/EPFAjdKRxm
18:33RT : Henri Sterdyniak : « Augmenter le Smic ne détruit pas d’emplois » https://t.co/huThWpwUAw
18:25Dordogne : « Ils veulent une justice rendue plus vite et moins chère » -> https://t.co/XIOKKKDyjw
18:24RT : 🔴Nous allons apprendre ce soir la définition de «CONNARD»:⤵️ Une désignation de quelqu'un qui se comporte de faço… https://t.co/2BLVbo3Fyw
18:23RT : Issoudun : les Gilets jaunes bloquent l'usine Vuitton. https://t.co/NDEVXjmH6m
18:21RT : "De Led et de Feu" par Vincent Mézières vendredi à partir de 18h Place Saint-Pierre https://t.co/YCYfkJvY8y
18:16RT : Profitez jusqu'au 5 janvier de la patinoire en plein air (entrée gratuite) ! Plus d'infos 👉… https://t.co/TIH8mMkSnX
17:58Elévation au niveau « Urgence attentat » du plan VIGIPIRATE Suite aux dramatiques évènements qui se sont déroulés… https://t.co/PqxNCmTdKx
17:11Périgueux : Un discours ravageur -> https://t.co/CmzeOyx9Sg
16:44RT : En début d’après-midi, les ont été engagés pour une intervention commune de Trélissac, ldt la Feuillera… https://t.co/2A1JHaaTyt
16:39Sarlat-la-Canéda : C’est parti jusqu’au 31 décembre -> https://t.co/BRTxW9T1gz
16:22RT : Fraternité, fraternité avec nos concitoyens : ce mot de notre devise républicaine prend tout son sens cette nuit, a… https://t.co/jtufgfVetx
16:22RT : Emploi : en Corrèze, festival et lieu de création théâtrale dirigé par un collectif d'artistes situé à Tu… https://t.co/Jn0mFvYHVv
16:20Posture vigipirate : urgence attentat. Renforcement de la sécurité en Haute-Vienne. Lire communiqué du préfet https://t.co/sadCBwI1Rw
16:19Le maire de Limoges a adressé un courrier de soutien au maire de Strasbourg. A lire https://t.co/MTeItTaYav
15:59Chancelade : Une série de chantiers pour achever le mandat -> https://t.co/SjZXlH4u5e
14:08Bergerac : Gilet jaune, Tomy a débuté une grève de la faim -> https://t.co/CCB7bI5Nxs
13:21Bergerac : Le président n’a convaincu aucun gilet bergeracois -> https://t.co/k6fvRPU9by
12:55Déni, traitement et problèmes des sérologies : tous les sujets balayés lors de la conférence du Pr Perronne en… https://t.co/TzznHJoajt
11:35RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:31RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:30RT : 🔴 Le plan est relevé au niveau Urgence Attentat. Il permet une vigilance et une protection maximum en c… https://t.co/4lpSqRCX2e
11:21RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:21RT : nouvelle manifestation des avocats (barreaux de Tulle et de Brive) contre la réforme de la justice. Cette fo… https://t.co/L7zhmJCiKm
10:06France : Strasbourg sous le choc, le tireur du marché de Noël toujours recherché -> https://t.co/IiFMCLtqAx

Auberge espagnole et mini jardins

Artisanat

Flavie Ramshorn a ouvert une boutique dans le centre historique. Elle y expose ses créations de jardins autonomes sous verre créées sur place ainsi que d’autres curiosités.  

Observer un écosystème entier sans avoir à quitter son salon ou déployer des compétences de botanistes, c’est en substance ce que propose Flavie Ramshorn dans sa boutique installée rue Elie-Breuil.
Une boutique-atelier qui a pris racine depuis deux mois dans des locaux chargés d’histoires, longtemps tenus par des bouquinistes.
Son histoire, Flavie Ramshorn ne la couche pas dans des livres mais dans des bocaux où les mots ont été remplacés par des plantes. En résulte des petits jardins autonomes sous verre comme des fenêtres ouvertes sur des mondes intérieurs.
Cette passion pour les terrariums, la jeune femme l’a développée à la lecture d’un article il y a plusieurs années. «Un homme ne sachant plus quoi faire d’une dame-jeanne à décidé d’y jeter trois graines et de la refermer. Plusieurs années après, une vraie jungle s’y était développée sans y avoir touché». Aussi intriguée que séduite par cette expérience Flavie Ramshorn décide de se lancer dans l’aventure.
Après 16 années passées à Paris, elle quitte la capitale pour un virage à 180 degrés pour retrouver sa ville natale. Son bocal personnel pour son propre épanouissement ?
Toujours est-il que Flavie Ramshorn de retour sur son substrat de naissance y développe ceux de ces jardins miniatures.
«J’en ai fait 5 puis dix avant de faire une exposition pour avoir un premier retour sur mon travail. J’ai tout vendu. J’ai alors recommencé et rebelote j’ai encore tout vendu» explique la désormais personne à la tête de Mi Casita.
Mais avant de s'installer rue Elie-Breuil, la créatrice végétale est passée par un incubateur : celui de la boutique éphémère.  «Après plus de 10 ans de salariat, j’étais plutôt anxieuse à l’idée d’ouvrir une boutique permanente, par les coûts, l’investissement, la peur de ne pas rentrer d’argent»  explique-t-elle. Après une expérience de trois semaines, la créatrice de terrariums est rassurée. «Les gens étaient curieux, ils posaient plein de questions et j’ai plutôt bien vendu».
Ces retours clients positifs ont donc poussé la créatrice à passer du mode hors-sol à une installation permanente.  
à ses terrariums créés sur place, la nouvelle occupante des lieux a aussi associé une «sélection» d’objets vintages des années 50 / 60 pour renforcer un peu plus l’univers hors du temps de sa Casita qu’elle ouvre aux chineurs.
De son passage en boutique éphémère, Flavie Ramshorn a aussi conservé le partage de l’espace en invitant d’autres créateurs d’ici et d’ailleurs à s’exposer entre ses murs. On y retrouve les sculptures de Christian Cébé, les cahiers de Constance, un sérigraphiste berlinois et d’autres qui  forment une insolite auberge espagnole chaleureuse où s’épanouissent plantes sous verre et autres curiosités.   
Lorsqu’on pousse la porte de ce «concept store»  on n’en comprend que mieux le nom. Car dans cette petite maison singulière du centre ville l’évocation de mi Casita suit l’expression : es tu casita.
Ouvert du mardi au vendredi de 12h30 à 19h et samedi de 10h30 à 19h.

Mathieu Andreau