Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y

Fourmillante Ressourcerie Gaillarde

Lien social

La fondation VINCI pour la Cité soutient l’association à Tout Venant-Ressourcerie Gaillarde à hauteur de 12.000 euros. Une somme dédiée à l’aménagement de l’espace boutique sis au 135 de l’avenue G. Pompidou à Brive.

Lancée en avril 2017, après 18 mois d’étude de faisabilité, à Tout Venant-Ressourcerie Gaillarde est une association qui va à vive allure : l’été de la même année, elle trouve un local pour installer son espace boutique de vente d’objets recyclés, accueille ses premiers salariés en septembre dans le cadre de son volet chantier d’insertion et réalise ses premières ventes le mois suivant. 2018 à peine commencée que Fabrice Rougerie, directeur de la structure recevait hier matin le parrain de l’action, Bertrand Brunie, chef du district A89-Centre de VINCI Autoroutes, pour la remise officielle  du chèque de 12 000€. «Une première occasion de vraiment communiquer sur notre lieu» introduisait Axel Herrmann, président d'à Tout Venant-Ressourcerie Gaillarde, avant de développer les nombreux projets à venir. «La fondation VINCI pour la Cité s’attache à l’insertion par le travail, au bien-être dans la vie de la cité et au développement de la citoyenneté. Après avoir longtemps travaillé avec les grandes métropoles, la fondation se tourne de plus en plus vers les villes de moyenne importance pour financer le plus de projets possible» a détaillé Bertrand Brunie.

Du travail et des liens

En 2014,  l’association A.R.B.R.E,   première structure à avoir hébergé les prémices du projet de ressourcerie sur le bassin de Brive avait déjà reçu le soutien de la fondation. Ce premier financement a permis de tisser un lien et de suivre le travail de terrain réalisé par Fabrice Rougerie. Il n’en reste pas moins que chaque demande doit être étayée par un dossier en bonne et due forme. Au-delà de sa participation financière, la notion de parrainage permet d’engager un lien humain avec l’ensemble des salariés de l’association et permet la mise en place d’actions particulières comme des simulations d’entretien d’embauche destinées au personnel en démarche de retour à l’emploi. Eve, Jérôme et Allen ont vécu l’ouverture de ce nouveau lieu dans le paysage briviste et seront bientôt partis vers de nouveaux horizons. «Je démarre une formation de trois mois à égletons pour devenir chauffeur de bus avec l’AFPA dans une semaine» explique ève enthousiaste. De son côté, Jérôme entamera bientôt la sienne en tant que magasinier-logisticien-cariste à l’AFTRAL. «Quatre mois en formation et un mois en entreprise chez Géodis Bernis» précise-t-il. Ils ont le sourire et sont confiants en l’avenir malgré le froid qui règne dans les locaux de la ressourcerie en ce mois de janvier ! Le projet social par l’insertion professionnelle porte déjà ses fruits après seulement quatre mois de mise en œuvre. Des choses sont encore à peaufiner quant à l’organisation. Eve recherche des solutions de co- voiturage pour se rendre à Egletons chaque jour. A bon entendeur, salut !

Des idées avec du «vieux»

L’espace boutique de la Ressourcerie Gaillarde gagne à être connu. Une clientèle déjà fidèle vient y chiner à chaque ouverture et des particuliers viennent apporter leurs objets dont ils n’ont plus l’usage. Un projet de plateforme de collectage en partenariat avec le SIRTOM est en cours mais pour l’heure, l’activité de débarras de maison reste le principal apport en marchandises à recycler. «Le recyclage, c’est bien mais le ré-emploi et la réutilisation, c’est mieux!» lance Axel Herrmann en annonçant l’ambition de créer un repair’café notamment autour des vélos. Véhicules doux que la
municipalité briviste ne tardera pas à considérer comme incontournables et qui envahiront bientôt la cité gaillarde, isn’t-it ?
Dans le même esprit, un chantier d’insertion autour de la réparation d’électroménager est envisagé. «Cela permettrait aux personnes d’acquérir des compétence précises. La ressourcerie n’est pas seulement un lieu économique, c’est aussi un lieu créateur de lien social» a conclu son président.

Sabine Parisot

Ouverture les mardis et vendredis de 14h à 18h et le 2ème et 4ème samedi du mois de 10h à 17h
 

Commentaires

Slogan utilisé par une marque de chocolat pour vanter ses produit, il convient bien à cette initiative. Réussir à concilier lien social, réinsertion, écologie et commerce n'était pas un pari facile. Bravo aux acteurs de ce projet, de ces actions. Cependant le financement par la fondation Vinci pose question et renvoie au constat du désengagement des collectivités et de l'Etat en matière de solidarité.
"Avec Macron tout est bon ...!"