Fil info
01:30Région : Fête de la forge de Palisse, une passion à partager | L'Echo https://t.co/9dyMJ8LwRn via
20:15Périgueux : Terminus Périgueux pour Julien -> https://t.co/UpphNbAls3
20:11Dordogne : Les vacances, un droit pour tous -> https://t.co/R4vko1MZyr
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl

« Ce projet n’était pas d’un intérêt public majeur »

Politique

Hasard du calendrier, à l’heure d’une conférence de presse commune SEPANSO 24 et ASVD  chez son Président Philippe d’Eaubonne à La Treille à Castelnaud,  Germinal Peiro de son côté faisait également hier un point presse.
Entre les opposants au projet de déviation et  le Président du CD, le torchon brûle toujours, chacun faisant valoir les arguments que l’autre partie conteste. Pour la SEPANSO représentée par son Président Michel André et l’ASVD,
« le temps est venu de la concertation puisque le projet de contournement de Beynac, in fine, ne se fera pas ». Et d’expliquer, en citant les décisions du Conseil d’Etat du 28/12/2018, du TA de Bordeaux du 9/04/19 et le refus de l’Etat de faire appel, « la justice a dit que ce projet n’était pas d’un intérêt public majeur et depuis la DUP de 2001 le droit à changé…, il ne peut en aucune manière repartir à zéro comme il le laisse entendre ». Et les deux opposant « historiques » précisent (un courrier en ce sens a été envoyé ce mardi à G.Peiro), « il appartient au département de respecter  les décisions de justice, qu’il décide ou non de faire appel du jugement il est dans l’obligation de réaliser la remise en état des lieux ». Et d’ajouter « Le temps de la concertation est venu, il est temps de redonner à la nature ses droits et que s’arrête rapidement une opération coûteuse ». D’ailleurs sur le coût du projet et de la remise en état du site  les deux associations contestent les montants annoncés.
« C’est bien au-delà des 32 millions car le porteur de projet annonce partout que 20 millions d’euros ont été déjà dépensés alors que 50 % des travaux de contournement ont déjà été réalisés ». « Quant au coût de la remise en état, nous avons fait faire une étude très sérieuse par un ingénieur en génie  militaire qui chiffre à 250 000 euros toute l’opération, on est très loin des 17 millions affichés au départ ». SEPANSO et ASVD, qui savent que les travaux de remise en état ne pourront se faire qu’à partir du mois de septembre (à cause des migrateurs),  tiennent à être associées « à la mise en  œuvre de solution adéquates » et demandent « que le département mette en place un comité de suivi ». P. d’Eaubonne et M. André n’ont pas de mots assez durs pour dénoncer le gaspillage de l’argent public « il faudra qu’il rende des comptes un jour devant la justice. Il est le seul responsable de cet état de fait ». Et pour contrecarrer les annonces du porteur du projet sur le fait que « La France serait en panne avec 5 chantiers arrêtés » et qu’il faudrait prendre des mesures juridiques appropriées, ils sortent une étude du BTP qui annonce en 2019 «71 500 chantiers pour 124 milliards ». La guerre de Beynac n’est pas encore achevée.  
P.P.

Air Jordan II 2 Shoes