Fil info
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn
12:54RT : Jusqu’à + 7 °C en 2100 +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +… https://t.co/em6AVU1oAb
12:52RT : 🚒🚒🚒🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒 + 🚁👮‍♂️ https://t.co/JWnJHEekVS https://t.co/9LRrX5zuMR
12:52RT : Feu de forêt Saint-Sylvestre Les sapeurs-pompiers de la ont composé un GIFF complet en appui… https://t.co/KfF7L8TbSE
12:51RT : Le juge a reconnu que le vol était matérialisé. Mais il estime que la réalité du dérèglement climatique "affecte gr… https://t.co/nYJHzO85ta
12:50RT : Le tribunal commerce Évry se penchait hier sur les offres de reprise de . Sur14 offres remises à l’admini… https://t.co/YUGH0PDx6h
12:50RT : On connaît presque tous la première photo « Déjeuner au sommet d'un gratte-ciel » prise en 1932, mais on a beaucoup… https://t.co/iZBOjNPx58
12:49RT : L’Unité Mobile de Réinsertion Scolaire de propose un accompagnement adapté pour favoriser l’ d’… https://t.co/OSaTHllTRt
12:49RT : Bonjour 👋👋 A l'occasion des retrouvailles officielles avec Beaublanc (match ce soir 🆚 - 20h), le club vous… https://t.co/J6T8y0zgq7
12:48RT : Vous êtes prêts ? On veut vous voir comme ça ce soir 💚💚💪 https://t.co/IEPRiNIoSu
12:47RT : ❗️Nous serons présent.e.s demain devant les amphis de la FLSH de 10h à 17h pour répondre à vos questions et pour vo… https://t.co/BdP9DtX2oU
12:46RT : La mobilisation monte contre la réforme des retraites. La réponse d'Emmanuel Macron ? Durcir le ton contre l'immigr… https://t.co/PzfNGtM9Hp
12:46RT : Le collectif Pédale et tais-toi !, porté par le groupe , a proposé une loi ambitieuse pour protéger les travail… https://t.co/YIvRc4Iw7R
11:06Périgueux : La forêt périgourdine est en péril ! -> https://t.co/oJfAFrRWLG
10:59Bergerac : Les parents des Papillons Blancs inquiets pour l’avenir de l’association -> https://t.co/RgbGuiyvxN
10:54Lalinde : Les Postiers lindois reprennent le travail après trois jours de grève -> https://t.co/O0Ra0n6TXW
10:30RT : Merci aux confrères et consœurs du Barreau de TULLE pour cette mobilisation 👍 Merci à Mme le Bâtonnier et aux membr… https://t.co/HAGfCd5fgf
10:30RT : Tulle : cité administrative les syndicalistes de la Ddfip Corrèze ont déployé des banderoles du 8 ième étage de la… https://t.co/m7LaQajTau
08:20Unis, les syndicats ont d'ores et déjà fixé 2 nouvelles dates de mobilisation contre la réforme du fonctionnement d… https://t.co/GVyUvqwhen
08:16Périgueux : VIDÉO : "Tous les syndicats veulent le maintien des services publics !" -> https://t.co/7OO4si5JJe
07:38Région : Les «vergers écoresponsables» ouvrent leurs portes au public -> https://t.co/08wq3OUV3T
07:34# # - : Une première réussite pour les jeunes «Fripouilles» -> https://t.co/7iEtdVMvaf
07:33# # - -Vienne : Vendredi, samedi et dimanche , un nouveau pôle bois au salon de l’Habitat -> https://t.co/QGQRK4nG6d
07:31# # - -Vienne : Rénovation des façades en zone rurale -> https://t.co/k2icIerCO1
07:29# # - -Rancon : La menace de la construction des espaces verts est de retour... -> https://t.co/y674qMkJ3l
07:24Région : Pas touche aux trésoreries -> https://t.co/iQmiSUPuOW
07:22Saint-Vincent-de-Cosse : Déviation : tour de force du président Germinal Peiro -> https://t.co/tzg1tLFf0O
06:11 24 sapeurs pompiers à la lutte avec un violent feu de forêt. C'est dans ICI :… https://t.co/2mgO5Ml2gB
06:09Saint-Laurent-des-Hommes : Les sapeurs pompiers à la lutte avec un violent feu de forêt -> https://t.co/wcungGDH5o

Un magistrat super bien dans ses dossiers du Bergeracois

Justice

Le vice-procureur du tribunal de grande instance de Bergerac Charles Charollois décrit la délinquance à laquelle il est ici confronté, évoque les affaires qui ont une place à part dans sa mémoire et distingue les exercices de son métier, selon la saison.

« Ici, ils ont un ressort spécifique ! Je sais bien que c’est le fantasme du procureur... mais non, à Bergerac, la délinquance n’a pas de profil particulier, elle est celle qu’on trouve partout ailleurs ». Bref, ne comptez pas sur le vice-procureur du tribunal de grande instance de Bergerac Charles Charollois pour trouver, sur son territoire de compétence… espérant en tirer quelque gloire, des « trafiquants de truffes » ou des « trafiquants de vins ». Non, ici aussi, 50% de l’activité globale du parquet est gloutonnée par de la délinquance de routine : conduites en état alcoolique, larcins, petits trafics de stupéfiants... L’autre moitié concerne, comme partout ailleurs également, des violences conjugales, des agressions sexuelles... Alors, oui, on peut constater que des quartiers sont plus sensibles que d’autres, comme La Catte ouNaillac. « Historiquement, la ville a attiré des gens venus d’Afrique du nord car ils venaient travailler à la Poudrerie ou dans les vignes et ils sont restés. Ce sont des gens courageux, travailleurs. Les enfants de ces parents très bien posent des problèmes, en commettant des petits cambriolages, en traficotant des stup’ ». Reste que, fort d’un ancrage de 8 ans au parquet bergeracois, Charles Charollois s’amuse quand il entend dire et redire que « c’est souvent le Bergeracois qui alimente la cour d’assises de Périgueux ». En somme, les crimes de sang seraient forcément perpétrés ici. « Ce n’est pas spécialement vrai… ».

LIRE AUSSI : Tribunal pour les voisins qui, à Bergerac, se parlent à coups de râteau 

"Chanceux"

« J’ai eu la chance d’être muté à Bergerac, où j’ai ma vie privée ». Et le vice-procureur se sent si bien ici qu’il n’a pas une seule fois demandé à être muté, en huit ans. « Tous les jours, il y a des affaires intéressantes ! ». Pour le magistrat, chacune d’elles est un sujet, la passion qu’il a pour son métier se régénère au quotidien, sans qu’un Francis Heaulmes s’invite au programme. Des dossiers lui ont laissé de vrais souvenirs dans sa carrière de magistrat bergeracois, même s’il juge singulièrement difficile de sélectionner un échantillon au-dessus du panier. Charles Charollois accepte toutefois de se plier à l’exercice. Il cite alors d’abord l’affaire Alexandre Tuton, qui date de 2012.

LIRE AUSSI : Ministre en charge des relations avec le Parlement, Marc Fesneau s'intéresse à la sécurité routière en Dordogne

Impressionné

« Il s’agissait d’un jeune homme de 20 à 25 ans, qui avait planté un couteau dans la gorge de sa copine... avant d’arrêter une voiture de police devant le cinéma pour se dénoncer. Il avait écopé de 18 ans à Périgueux, une peine qui a été ramenée à 15 ans en appel à Angoulême. Ce gamin était sans antécédent judiciaire. Cette affaire était poignante car on était face à deux vies de jeunes gens -avec celles de leurs familles- fichues en l’air pour une histoire de séparation qui couvait ». En acceptant de hiérarchiser les affaires qu’il a eues en main, le magistrat démontre que c’est l’émotion alors encaissée qui a impressionné sa mémoire. Il y aussi l’affaire Neil Ludlam, qui remonte à 2009. La sauvagerie dont a témoigné cet employé pour tuer son patron -un ingénieur retraité de chez Total- reste vive dans la tête du vice-procureur. « Il l’a massacré à coups de couteau, il y avait du sang partout… ». Le pénible épilogue d’un « soir de beuverie » dans cette belle propriété de Plaisance. « Son avocat a tenté un vain que l’intention de tuer soit abandonnée, ça ne pouvait pas tenir ». Neil Ludlam avait cherché à fuir en Angleterre, en embarquant dans un avion à Mérignac, direction Londres. «Dans l’heure qui a suivi sa fuite, un mandat d'arrêt international a été délivré et il a été arrêté dès l’atterrissage ». En revanche, il n’y a pas de meurtre dans la 3e affaire marquante du magistrat bergeracois... et... il n’a pas eu à s’y atteler. C’est parce qu’elle appartient à l’histoire du palais de justice de Bergerac qu’il en fait état. Aujourd’hui, l’affaire passerait peut-être plus inaperçue, au demeurant. Mais en 2011, Zouzou le renard enflamme littéralement l’opinion, et des medias locaux le bombardent à la Une. C’est que son propriétaire Didier Delanes s’emploie à la chauffer. Cet habitant de Gardonne ne possède pas de « capacité » pour garder l’animal à son domicile. « Il y a eu des tee-shirts siglés Zouzou, le fiston du propriétaire a eu la charge de mobiliser son école...». C’est alors le procureur Jean-Luc Gadaud qui traite l’affaire Zouzou. « Il a reçu des menaces de mort ! ». Finalement, le magistrat sera... désavoué puisque le préfet finira par autoriser Zouzou à rester chez son propriétaire.

LIRE AUSSI : La Dordogne a ses anges gardiens

Avec des si

« Y a-t-il une affaire qu’il m’aurait plu d’avoir en main ? ». Le magistrat… est un magistrat, les histoires avec des si, il s’en méfie. Encore une fois, il veut bien tenter de répondre. A peine l’a-t-il annoncé, qu’il évoque l’affaire Grégory. « Ça s’est passé dans un village rural… ». Repère-t-il dans ce cold case aux dégâts collatéraux multiples (et longtemps : le juge Jean-Michel Lambert s'est donné la mort le 11 juillet 2018) des terres qui ressemblent au paysage des terres sur lesquelles il travaille ? Se souvient-il du fiasco judiciaire qui lui est associé ?  « C’est difficile de rattraper une affaire mal engagée… ». De quoi, au passage, le renvoyer, sur le Bergeracois, à l’affaire Emmanuel Bouscaillou, jugée en février dernier. Mais la mémoire du vice-procureur trébuche. S’il se souvient du « travail décisif de l’IRCGN-pour institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale », qui a rattrapé un dossier qui s’ouvrait sur une simple disparition inquiétante, en retrouvant une trace d’ADN du suspect sur une verre que ses lèvres avaient effleuré, il croit se souvenir que le corps de « la comtesse » a été découvert… « enfoui sous une piscine », après avoir séjourné dans une grange. Bref, cette affaire à la Dupont de Ligonnès ne fait que peut-être que servir de chapitre véhiculaire au vice-procureur. Qui sait si, en réalité, il ne tient pas déjà le cas auquel il se serait volontiers intéressé. Car cette fois, il l’a trouvé. « L’affaire de ce professeur de droit de Toulouse, Jacques Viguier, que tant d’indices désignent coupable du meurtre de son épouse, quoique son corps n’ait jamais été retrouvé… ça, c’est un dossier qui m’aurait passionné… ». Un cas malin, dans lequel le faisceau d’indices concordants n’arrive pas à faire l’once d’une preuve. Le téléphone sonne une nième fois. Charles Charollois assure la permanence du parquet. Merci de ne pas imaginer que l’été la rend cool. « Certes, on a plus de temps car c’est globalement plus calme et, avec mon assistante, on fait descendre les piles des dossiers entreposés : il n’y a pas d’audience ». Alors, oui, malgré l’incessant cortège des appels téléphoniques, être un parquetier en été n’est pas être un parquetier en hiver, quand, cette fois, il faut faire avec un agenda qui prévoit une audience par semaine. En somme, en été, les serviteurs de la justice ne font que changer de peine.

Fabienne Ausserre