Fil info
13:16 On à pas les mêmes oreilles. ..
11:58Creuse : De l'innovation aussi sur le territoire creusois | L'Echo https://t.co/gnC3tR1VCb via
21:09J’ai sollicité toutes les personnes et services dis responsables Personne ne prend ses responsabilités https://t.co/RmaFm4wASZ
18:10Jusqu'à demain, la Fête de la bovine s'associe une nouvelle fois aux de Saint-Léonar… https://t.co/uzoso62bOZ
17:51RT : Bon anniversaire à la promesse d’E.Macron:« La première bataille : loger tout le monde dignement. Je ne veux plus,… https://t.co/0BUyIIYKFb
17:47RT : Aussi doué pour le champagne que pour gagner le Tour du Limousin Nouvelle Aquitaine, c’est de la… https://t.co/gkeZ2cjwXh
17:45RT : [] 🚴🏽‍♂️🏆 Tour du Limousin - Nouvelle-Aquitaine - J4 : Nicolas Edet (Cofidis) remporte le maillot jaune.… https://t.co/jWeYe4U0kB
17:45RT : Cérémonie de remise des récompenses en présence du Maire  et de nombreux élus locaux https://t.co/jsdJpSQGWB
17:03 Il n’y a vraiment rien à dire à part de se… https://t.co/nRcyz9QE5i

La WAB labellisée « Grande école du numérique »

Enseignement

Ouverte il y a tout juste six mois, la Wab conforte tout son intérêt pour le territoire avec sa récente labellisation et ses nombreux projets de développement.

Ouverte en septembre, cette Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic) forme, en trois ans et en alternance en entreprise, aux différents métiers du numérique. Ils sont actuellement dix élèves à suivre ce tout nouveau cursus. « Nous pourrions remplir des classes de quarante, mais nous avons fait le choix de privilégier le confort et un enseignement qualitatif et personnalisé », précise Mélanie Canelli, la responsable formation de la Wab. En avril, une nouvelle promotion de quinze élèves rejoindra l’école. La Scic vient en effet d’obtenir le label « Grande école du numérique », distinction gouvernementale ouvrant à une nouvelle formation s’adressant en permier lieu aux jeunes issus des quartiers prioritaires, souvent en difficulté face à l’accès à l’emploi.

« Les jeunes du quartier recrutés en priorité »? Mélanie Canelli

Justement, la Wab implantée rue Fonbalquine qualifiée comme tel, privilégie le recrutement de ses stagiaires parmi les habitants du quartier à hauteur de 50 % de cette nouvelle promotion. « L’objectif est presque atteint », glisse la res-ponsable, « aucune qualification ou diplôme ne sont requis pour cet enseignement appelé Sésame Numérique. Tout l’intérêt est ici de former des jeunes sur une période courte de six mois à des nouvelles technologies répondant aux besoins et aux attentes des entreprises ». Et Mélanie Canelli l’assure : « Près de 80 % des stagiaires seront embauchés à l’issue de cette formation ». Un chiffre qui laisse rêveur sur un territoire sinistré par le chômage. Le numérique comme débouché de développement économique, c’est là tout le pari que s’est lancé la Wab. Ses formations ne s’arrêtent d’ailleurs pas aux seules personnes en recherche d’emploi ou en reconvertion profesionnelle. L’école propose en effet également un accompagnement à la transition numérique pour les chefs d’entreprise et leurs salariés. En six mois, une cinquantaine de TPE et PME du département a ainsi fait appel à la structure bergeracoise. « Là encore, ce sont des formations très personnalisées », indique Alban Brettes, le directeur de la Wab, « nous fonctionnons sur des petits groupes -jamais plus de trois personnes par sesssion- afin d’être très pragmatiques. Cela passe par la création de site web, la promotion de l’entreprise sur les réseaux sociaux, mais aussi par un diagnostic et l’accompagnement pour l’obtention de fonds ». L’engouement des entreprises locales pour ce dispositif démontre tout son intérêt. Le partenariat des collectivités territoriales à la Scic -ses responsables en sont conscients- est aussi indéniablement une assise rassurante pour ces dernières qui se fient plus aisément aux formateurs de la Wab. L’Europe, la Région, le Département, la Cab et la Ville sont en effet les principaux actionnaires de cette école du numérique. Face au succès, la Wab songe d’ores-et-déjà à l’avenir, qu’elle voit en grand. « Nous avons un projet de création d’un groupement d’employeurs », poursuit Alban Brettes, « il devrait voir le jour dans le courant de l’année et a pour ambition de mutualiser les ressources humaines et matérielles entre entreprises ». Un incubateur d’entreprises devrait également se matérialiser d’ici septembre, ainsi qu’une star up de résidence intergénérationnelle à l’horizon 2018. De nombreux projets de développement sont donc en cours. Il faudra cependant pour la Wab pousser les murs de ses locaux actuels, trop exigus pour ses ambitions. Sur ce point, le directeur dit avoir anticiper le coup. Il serait en effet en discussion avec l’enseigne Fnac pour partager les locaux de l’ancien magasin Forum, dans la rue de la Résistance. « Les négociations sont en cours », lâche Alban Brettes, « rien n’est encore acté, nous sommes une société coopérative, il n’est donc pas question que nous soyons étranglés par un loyer trop élevé ». Pas d’inquiétude cependant, la Wab mise sur l’avenir en toute sérénité.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.