Fil info
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg

Entre ici... Georges Restoueix

En effet, la municipalité et sa première élue, Corinne Hourcade-Hatte, recevaient Georges Restoueix «pour son engagement au service de la France et du monde associatif».
Entouré de sa famille, l'habitant de Blanzac, connu et reconnu du monde ancien combattant était donc à l'honneur et les mots ont su retracer sa vie...
«Georges, vous êtes né le 16 mai 1928 à Chaillac-sur-Vienne, d’un père cantonnier et d’une mère femme au foyer. «On ne roulait pas sur l'or», soulignez-vous souvent avec une certaine nostalgie dans le fond des yeux.
Votre vie prend un tournant décisif alors que vous n’avez que 16 ans pour participer activement à la victoire contre le mal absolu, c’est-à-dire le nazisme. Si vous faites le compte, 1928 + 16 = 1944. La seconde guerre mondiale est loin d’être terminée et l’ennemi nazi, à l’image de la division «Das Reich» qui remonte alors vers la Normandie pour renforcer les forces allemandes en cas de débarquement, veut vaincre toute résistance par la terreur.
Vous évoquez vous-même l’origine de votre engagement pas ces mots: «Le patron chez qui je travaillais, sympathisant pétainiste, était un collaborateur avéré. C'est en écoutant Radio-Londres avec un ami déjà Résistant (qui par la suite sera arrêté et emprisonné à la prison de Limoges, puis fusillé en même temps que Georges Dumas à Brantôme) que je décide d'entrer en Résistance».
«Le 2 juin 1944, vous rejoignez les Forces Françaises de l’Intérieur, une des composantes de la Résistance, laquelle avait été unifiée par Jean Moulin sur ordre du Général de Gaulle, en 1943. Immédiatement, vous êtes confronté directement à l’ennemi, même si, par votre jeune âge, vos compagnons tentent de vous ménager au mieux. D’autres que vous n’auraient pas eu cette modestie et se seraient appropriés les faits d’armes illégitimes. Mais vous êtes ainsi, à la fois modeste et respectueux de la mémoire de vos camarades. Il n’empêche que vous participez activement au harcèlement de la division Das Reich.
Jusqu’au 21 août 1944, vous servez au camp de «Cherbourg» et vous y resterez jusqu’au 10 octobre 1944.
Je vous cite: «Me voici donc dans le maquis à l'A.S. au camp «Cherbourg», vu mon jeune âge mes supérieurs m'épargnent les coups durs. Je me souviens des combats du Petit-Confolens: je me trouvais  à  3 ou 4 kilomètres de Saint-Bonnet, là un paysan nous a prévenus de la présence des troupes allemandes dans le bourg de Saint-Bonnet que nous devions traverser pour nous rendre à Ballanges où le camp était regroupé».
La guerre se termine et le travail se fait maigre et le patron sostranien ne veut pas entendre parler d'augmentation... alors Georges Restoueix s'engage sous les drapeaux et se retrouve, jeune Limousin... au Tonkin, où il aura comme chef un «capitaine Bigeard».
De retour au «civil», sa carrière dans les Eaux et Forêts lui fera connaître toutes les grandes forêts françaises, dans des maisons parfois «anciennes». Revenu définitivement en Limousin, il sera avec les amis de l'ANACR de ces organisations mémorielles qui marquent les étés du Nord du Département.
Nous ne pouvons que joindre nos félicitations à celles déjà déroulées en ce beau moment.
André Clavé
DRAPEAUX: durant le même moment, M. Hatte, président des anciens combattants de Bellac (qui sont rassemblés depuis longtemps), remettait à Mme le Maire, donc à la commune, les anciens drapeaux tricolores locaux afin qu'ils puissent être sauvegardés et entretenus. Une autre trace de l'histoire qui sera donc dans le bien commun.