Fil info
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV
07:17Région : Fruits et légumes: pourquoi les prix flambent -> https://t.co/N8Bl5r7dB6
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/VEigJi41bE
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/OizjBr2SD4
07:10Région : Comborn, un patrimoine millénaire -> https://t.co/EywYvuMWtL
07:03Région : Les élevages régionaux marqués par des productions en baisse -> https://t.co/SRlXUx9oF7
06:44Bergerac : La démonstration de force vaut pour Périgueux -> https://t.co/aR0EIEhCxJ
06:11Rampieux : 3 bus détruits dans un incendie entraînent du chômage technique -> https://t.co/cTRfaQmFhK
05:50Calviac-en-Périgord : Accident : un motard de 20 ans gravement blessé -> https://t.co/glOSDiWCRo

Une réserve au fil de l’eau

Biodiversité

Le  projet  de création d’une réserve de biodiversité sur l’actuel site des Gravières à Argentat  va doter le département de la Corrèze de son premier espace sensible.  «Une opportunité» à saisir selon Pascal Coste, président du Conseil départemental.

Le projet de création de la réserve départementale de biodiversité à Argentat porté par le Département  a fait l’objet d’une présentation publique, salle des Confluences à Argentat mardi soir.
Cette présentation  a drainé une assistance relativement nombreuse, un public attentif qui n’a pas manqué de poser des questions pertinentes,  parfois pointues sur un sujet sensible. «L’ensemble du projet n’est pas complètement calé. Le site industriel des carrières a fait l’objet d’une  procédure réglementaire d’arrêté de la Gravière acquis par le Département depuis un an» précisait en préambule Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze. Pour mener à bien ce projet, la collectivité travaille avec EDF, «partenaire naturel de la vallée». «Il est important d’être avec EDF pour ses compétences techniques. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi quand on renature un tel espace de 40ha» soulignait Pascal Coste.
La Corrèze était le seul département à ne pas avoir un espace naturel sensible.
Le site des Gravières viendra en extension du site Natura 2000 existant, un espace qui est pratiquement en centre-ville et en bordure d’axes routiers.
«Le choix a été fait de pouvoir accueillir du public et de ne pas en faire un site totalement fermé. Il peut participer à la dynamique de la vallée de la Dordogne» affirmait le président Coste. Les études menées par EDF et d’autres partenaires (LPO, Corrèze Environnement, Agence française de biodiversité) a mis en exergue «un indice de qualité écologique avec une note pas si mauvaise, 78% sur les 40ha» pointait le représentant d’EDF.
Et de préciser «on est au carrefour de plusieurs environnements et espaces climatologiques».
C’est ainsi que l’on trouve sur le site l’hirondelle des falaises, des libellules, des tritons marbrés, des balbuzards... «On va prendre en compte cette présence pour leur créer un habitat favorable».
Sur ce site se trouvent également des plantes invasives (robinier, faux acacia, raisin d’Amérique, renouée du Japon...) qui feront l’objet de  traitements, pour permettre la plantation de nouvelles espèces plus en rapport avec  le milieu naturel.
L’étude hydraulique va amener «à changer l’aspect visuel du site pour avoir une pérennité des digues. Les Gravières ont de 12 à 14 m de profondeur. On a calibré des déversoirs pour réguler la Dordogne» était-il précisé. Depuis début janvier, le traitement  des plantes invasives a commencé et suivront les travaux de restructuration du site à partir du mois de juillet pour une durée de huit mois. L’ouverture du site est programmé pour le Congrès mondial de la nature en  2020.
Les travaux menés sur le site des Gravières vont conduire à une modification des berges pour créer une zone tampon.
Pour cela, il est prévu de récupérer 250.000 à 300.000 m3 de matériaux.
La plateforme technique va être transformée en zone humide et servira de refuge aux canards. Deux lacs existent sur le site. La fonction du lac 1 ne sera pas celle  du lac 2 : «Ce sont deux fonctionnements totalement différents» insistait le technicien d’EDF.
Le coût de l’opération est évalué à environ 4M d’euros avec des partenaires financiers très engagés que sont EDF, l’Agence de l’eau, l’Etat, et le programme Life Europe. La création de cette réserve de biodiversité et d’autres opérations sur la vallée de la Dordogne permettra de candidater  à nouveau pour le label Unesco, la vallée de la Dordogne  étant classé réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 2012.

Jean-Paul Valadour

Air Jordan XI 11 High