Fil info
20:29Dordogne : Chasse au syndicaliste à la Sobéval -> https://t.co/9IBNUkTIvO
18:41Indre : Un nouveau jumelage sur fond de projet économique -> https://t.co/jOjQQAwo70
18:40Indre : 200 lycéens pour le climat -> https://t.co/ghQqNEAhih
18:39Indre : [intégral] Entre traditions et innovations -> https://t.co/7OJxmkL5je
18:07RT : Ce qui se passe ici avec la liaison Perpignan-Rungis c’est aussi la conséquence de la libéralisation du fret ferrov… https://t.co/Ubew1U4Aei
17:55RT : Tête de liste pour les européennes, a fait face sur à la vulgarité absolue d'un improbable… https://t.co/tDujckou22
17:24RT : Pour l'humain et la planète d'abord ! était à la marche à Paris. https://t.co/7KKSQc6Mfg
17:24RT : Le glyphosate pollue, le glyphosate est un poison. C'est la raison pour laquelle nos députés européens se battront… https://t.co/qlP87HuAuO
16:47Saint-Gaultier : Gérard Laude expose ses œuvres pour la première fois -> https://t.co/kasdDr0c7A
16:44La Châtre : Une résidence pour seniors dans le quartier Saint-Lazare -> https://t.co/fnvOlrcuSH
15:41Périgueux : Apprentissages et travaux -> https://t.co/RklGmcjxRW
14:22Boulazac : Mobilité danoise et gourmandises à Métro -> https://t.co/1zzKln03hk
11:34RT : La déontologie et la liberté d'expression convoquées à leur tour par la DGSI https://t.co/LJGceBICkS
11:22RT : ⚠️ [] ⚠️ La est placée en ⛈️ par . Des averses à caractèr… https://t.co/G3WCoSiLEe
09:46RT : La est en alerte jaune aux 🌩️. Soyez prudents dans vos déplacements et si vous pratiquez u… https://t.co/paTzzgZeGb
07:59France : Brossat : « Les 5% sont à portée de main » -> https://t.co/72MgMbyeNJ
07:51# # - : Hervé Labetoulle ancien résistant, partage son histoire -> https://t.co/ZWbLrKNqam
07:49# # - : A hurler de silences... -> https://t.co/zobI35vBDL
07:47# # - -Yrieix-la-Perche : Contes en musique pour Coquelicontes -> https://t.co/a2L8gOLnu1
07:46# # - : Le club de foot prépare ses 70 ans -> https://t.co/AxopmlqSew
07:44# # - -Yrieix-la-Perche : Rester actif et bien se nourrir pour être en forme -> https://t.co/rqEZf8Evjh
07:39# # - : Aurora, sur la route de la créativité et des festivals -> https://t.co/FDhPQDMGlr
07:38# # - : 3 jours de fête et des nouveautés -> https://t.co/6ErmOQw6me
07:35# # - -sur-Vienne : Les composteurs partagés -> https://t.co/QgLTGM6cmq
07:34# # - -Junien : Un Rabelais toujours jeune à La Mégisserie -> https://t.co/lKxTzzJeNt
07:32# # - -Junien : De la danse poignante sur la scène de La Mégisserie -> https://t.co/rBbaf2waIK
07:29# # - : Retrouver sa part d’enfance avec la nouvelle saison de l'Opéra de Limoges -> https://t.co/AxX86V6MPC
07:27# # - : Le jeu fait sa fête demain à la ludothèque -> https://t.co/mFm0lcQVtl
07:24# # - -Vienne : Une programmation culturelle riche pour le vaste territoire d'ELAN -> https://t.co/F0MJRWER7s
07:22# # - -Germain-les-Belles : Le circuit du Martoulet inauguré -> https://t.co/zQuhQW6D3t
07:20Région : « Le contournement Est (de Limoges) n’est pas enterré » -> https://t.co/Zg61eSc3xo
07:16France : Les bébés entassés comme la volaille en batterie? -> https://t.co/XmsVUyIRng
07:13Région : Vins Noirs offre le premier prix du roman policier Francophone -> https://t.co/wwgCLJwSEp

Une réserve au fil de l’eau

Biodiversité

Le  projet  de création d’une réserve de biodiversité sur l’actuel site des Gravières à Argentat  va doter le département de la Corrèze de son premier espace sensible.  «Une opportunité» à saisir selon Pascal Coste, président du Conseil départemental.

Le projet de création de la réserve départementale de biodiversité à Argentat porté par le Département  a fait l’objet d’une présentation publique, salle des Confluences à Argentat mardi soir.
Cette présentation  a drainé une assistance relativement nombreuse, un public attentif qui n’a pas manqué de poser des questions pertinentes,  parfois pointues sur un sujet sensible. «L’ensemble du projet n’est pas complètement calé. Le site industriel des carrières a fait l’objet d’une  procédure réglementaire d’arrêté de la Gravière acquis par le Département depuis un an» précisait en préambule Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze. Pour mener à bien ce projet, la collectivité travaille avec EDF, «partenaire naturel de la vallée». «Il est important d’être avec EDF pour ses compétences techniques. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi quand on renature un tel espace de 40ha» soulignait Pascal Coste.
La Corrèze était le seul département à ne pas avoir un espace naturel sensible.
Le site des Gravières viendra en extension du site Natura 2000 existant, un espace qui est pratiquement en centre-ville et en bordure d’axes routiers.
«Le choix a été fait de pouvoir accueillir du public et de ne pas en faire un site totalement fermé. Il peut participer à la dynamique de la vallée de la Dordogne» affirmait le président Coste. Les études menées par EDF et d’autres partenaires (LPO, Corrèze Environnement, Agence française de biodiversité) a mis en exergue «un indice de qualité écologique avec une note pas si mauvaise, 78% sur les 40ha» pointait le représentant d’EDF.
Et de préciser «on est au carrefour de plusieurs environnements et espaces climatologiques».
C’est ainsi que l’on trouve sur le site l’hirondelle des falaises, des libellules, des tritons marbrés, des balbuzards... «On va prendre en compte cette présence pour leur créer un habitat favorable».
Sur ce site se trouvent également des plantes invasives (robinier, faux acacia, raisin d’Amérique, renouée du Japon...) qui feront l’objet de  traitements, pour permettre la plantation de nouvelles espèces plus en rapport avec  le milieu naturel.
L’étude hydraulique va amener «à changer l’aspect visuel du site pour avoir une pérennité des digues. Les Gravières ont de 12 à 14 m de profondeur. On a calibré des déversoirs pour réguler la Dordogne» était-il précisé. Depuis début janvier, le traitement  des plantes invasives a commencé et suivront les travaux de restructuration du site à partir du mois de juillet pour une durée de huit mois. L’ouverture du site est programmé pour le Congrès mondial de la nature en  2020.
Les travaux menés sur le site des Gravières vont conduire à une modification des berges pour créer une zone tampon.
Pour cela, il est prévu de récupérer 250.000 à 300.000 m3 de matériaux.
La plateforme technique va être transformée en zone humide et servira de refuge aux canards. Deux lacs existent sur le site. La fonction du lac 1 ne sera pas celle  du lac 2 : «Ce sont deux fonctionnements totalement différents» insistait le technicien d’EDF.
Le coût de l’opération est évalué à environ 4M d’euros avec des partenaires financiers très engagés que sont EDF, l’Agence de l’eau, l’Etat, et le programme Life Europe. La création de cette réserve de biodiversité et d’autres opérations sur la vallée de la Dordogne permettra de candidater  à nouveau pour le label Unesco, la vallée de la Dordogne  étant classé réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 2012.

Jean-Paul Valadour