Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Aborder le social par les racines

Lycée horticole Voutezac

A travers l’opération «Aux jardins citoyens», le lycée horticole et paysager de Brive-Voutezac veut sensibiliser ses étudiants aux différentes fonctions des jardins. Une approche intéressante pour développer une culture du social dans le paysage.

Etudiants en  BTS aménagements paysagers au lycée horticole de Brive-Voutezac, Marvin et Yoann ne se destinaient pas particulièrement à œuvrer dans le social en choisissant cette formation.

C’est néanmoins cette dimension du jardin que ces étudiants, à l’instar de leurs camarades, ont été amenés à découvrir cette semaine. Qu’ils soient à vocation thérapeutiques, d’insertion ou simplement partagés, les jardins servent de plus en plus de support au lien social. Des jardins où l’on cultive la terre autant que les relations humaines.

Gérés le plus souvent par des structures associatives, ces jardins à rôle social fleurissent ici et là et crée des initiatives. Et en tant que futurs professionnels du paysage et ou futurs responsables de services espaces verts, cette composante du métier ne pouvait être éludée. C’est l’enjeu de l’opération «Aux jardins citoyens» menée par le lycée horticole qui, pendant une semaine, a demandé à ses étudiants de parcourir les jardins «sociaux» des alentours pour mieux appréhender cette nouvelle facette de leur métier. Car la prolifération de ces espaces oblige les aménageurs paysagers de demain à prendre rapidement en compte cet aspect pour élaborer leurs futures réalisations.

Marvin et Yoann ont quant à eux, mené leur enquête du côté du jardin partagé des 110 situé en plein cœur du quartier de Tujac à Brive.

«C’est un jardin qui a été difficile à mettre en place. Placé au cœur des bâtiments, son implantation et son fonctionnement n’allaient pas de soi. Mais nous avons eu de très bons retours de la part des riverains. C’est un apport de verdure très bien perçu, qui change du goudron. Mais c’est aussi son mode de fonctionnement qui est intéressant car ce sont les habitants du quartier qui s’en occupent. Comprendre l’usage qui en est fait est primordial pour nous car c’est selon cet usage qu’il doit être conçu. L’intégration paysagère, l’esthétisme sont des aspects que nous avons l’habitude d’étudier. Le rôle social d’un aménagement est une composante qu’il ne faut cependant pas oublier» indique Marvin Rogeon.

Par groupe, les jeunes ont donc ainsi étudier les caractéristiques de chaque jardin du bassin de Brive (Jardins de Cocagnes, du cœur, du Viallatoux, de la Passerelle, etc). Aujourd’hui, ils sont à Bordeaux pour découvrir d’autres associations et initiatives. Samedi, le lycée horticole accueillera bénévoles, élus, travailleurs sociaux lors d’une table ronde consacrée au rôle social des jardins.

Enfin, à l’issue de leurs enquêtes et de cette table ronde, les étudiants réaliseront un site internet (une green map) qui recensera puis valorisera les initiatives locales.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.