«Trois journées exceptionnelles !»

Etats généraux des communes libres

La commune Libre du Trech a réussi son pari : accueillir trois jours durant les états généraux des communes et républiques libres.

«Unanimement, les gens sont satisfaits parce que l’on découvre un patrimoine, une région, des spécialités. On a passé trois journées exceptionnelles. Vendredi, ils ont eu l’idée d’accueillir chacune des communes en trouvant un air musical lié à la commune ou au département. Magique ! Samedi soir la soirée cabaret a été exceptionnelle. Le moment fort a été la traversée de la ville de Tulle, c’est haut en couleur, c’est la France de nos villes, de nos villages. Derrière tout cela, il y a une amitié très forte. Ce sont des moments qu’il faut entretenir». En quelques mots, Gérard Truchet, président de la République des Canuts et président de l’association des communes libres de France a résumé la réussite des états généraux qu’a eu le privilège d’accueillir la commune Libre du Trech. Le maire Bernard Pérégnaud et les dizaines d’escunlous ont travaillé d’arrache pied pour faire de ce rendez-vous une véritable fête fraternelle...  sans jamais se prendre au sérieux.

Le défilé, samedi matin, jour de marché restera longtemps dans la mémoire des tullistes, des commerçants, des chalands. Le long cortège coloré parti de la cathé a longé les quais avant de plonger dans les allées du marché, puis le Trech, fief des escunlous, ensuite la préfecture,  avant la photo de famille devant le clos des pompiers, haut lieu des festivités tréchoises. Le passage devant les Clampes a été immortalisé, appareils photos,  téléphones portables, tablettes, caméscopes ont tourné tout au long de la matinée. Dans ce cortège, les membres de la commune libre de Boyardville ne sont pas passés inaperçus. En offrant des huîtres que les deux préposés ont pu ouvrir après un achat de couteaux à la droguerie Neige, arrosées de vin blanc, ils se sont taillés un franc succès. Nous n’oublierons pas les bénédictions urbi et orbi des curés sur le marché. Les salades et les tomates de Jeannot Ventéjoux en étaient toutes émues ! «Les états généraux, ça ne décrit pas, ça se vit !» assure, avec un large sourire, Didier Sittre, maire de la commune libre de la citadelle de Montbéliard qui avait accueilli cet événement en 2012. «Organiser des états généraux, ça représente beaucoup de soucis. Il y a une super équipe autour de Bernard Pérégnaud. On est pleinement satisfaits d’avoir fait le déplacement. On va garder plein de bon souvenirs !» se réjouit-il. Satisfait, Bernard Pérégnaud l’était hier alors que s’achevait cet événement qui aura lieu en 2016 à Nancy. La charge en incombera à la comme des Trois Maisons.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.