Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

Guy Emery, tailleur de mémoire

Mémoire

A quelques semaines de l’installation d’un nouveau lieu de souvenir à Tulle, qui verra la mise en place de cinq monolithes en ardoise de Travassac, le sculpteur Guy Emery a laissé voir un aperçu de son travail.
Sortir des sentiers battus, pour donner un nouveau sens à la « mémoire ». En se voyant confier par la Mairie de Tulle, la réalisation d’un nouveau lieu de commémoration, Guy Emery, un artiste résidant à Lagraulière, a décidé de se détourner des représentations traditionnelles.
Pas question donc de voir un soldat français, baïonnette au canon, guidé par la liberté, ou une autre allégorie à la gloire des héros combattant pour défendre la mère patrie. «J’ai voulu éviter le piège de la représentation d’un personnage, dans lequel personne ne pourrait se reconnaître. Je me suis davantage concentré sur l’expression d’un sentiment de paix à travers des formes géométriques et symboliques », confie Guy Emery.En quête d’ardoises baroques
Le projet de l’artiste s’articulera autour de stèles de différentes tailles en ardoise de Travassac, la plus grande mesurant 2m50 et pesant plus de deux tonnes. Ces blocs de  pierre dressés feront écho à des personnages en mouvement. « C’est un hommage à la diversité des hommes (et des adolescents) qui se sont réunis et levés pour défendre une idée », explique Guy Emery.
Le sculpteur a ainsi travaillé cette pierre «dure et cassante» dans le but de l’épurer au maximum, tout en lui faisant garder son aspect naturel, comme si elle venait juste d’être extraite d’une montagne. « Je ne voulais pas que l’on puisse voir la trace de l’homme et de ses outils », affirme-t-il.
Au total, Guy Emery aura travaillé plus de dix mois pour façonner les œuvres. Dix mois, sans compter ni les heures passées dans les carrières de Travassac et Allassac pour trouver les meilleurs morceaux, ni celles passées dans son jardin à user les blocs, marteau et burin à la main. « Le temps de préparation fut très long car j’étais à la recherche de pierres baroques, avec des veinages de quartz », confie le sculpteur.
Le prochain lieu du souvenir  s’installera sur la place Martial- Brigouleix, derrière le siège du SCT (Bains-douches). Il sera  composé de cinq monolithes disposés sur un léger dénivelé, et orienté vers la statue monumentale située au sommet du Rocher des Malades. « L’actuel lieu de recueillement est assez difficile d’accès pour les anciens combattants. Avec ce nouvel emplacement, végétalisé et proche des lieux de ramassages scolaires, on espère mieux sensibiliser les jeunes générations à l’importance du devoir de mémoire », confie Yves Juin, élu communiste de la ville de Tulle. Ainsi, les jeunes tullistes pourront lire sur chaque cœur de bronze incrusté dans les blocs en ardoise les mentions «liberté», «égalité», et «amour»,
«amour» et «amour». « On a voulu sortir du triptyque traditionnel que l’on voit partout et qui est un peu redondant. Ici, nous voulons davantage créer un lieu d’harmonie générale », assure l’artiste.
Sortir du conventionnel pour donner à la mémoire un sens abstrait dans la forme, et figuratif de part son orientation, une audace de l’artiste dont seul le temps dira si elle est acceptée des Tullistes.